NOUVELLES

Hôtel-Dieu : Québec choisit le site de l'Enfant-Jésus

26/09/2013 02:56 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

Québec opte pour le déménagement des activités de l'Hôtel-Dieu dans un complexe hospitalier qui sera construit sur les terrains de l'hôpital de l'Enfant-Jésus dans le secteur d'Estimauville.

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a fait connaître jeudi la position du gouvernement du Québec quant à l'avenir de l'Hôtel-Dieu de Québec.

Le projet évalué à 1,7 milliard de dollars prévoit la création d'un complexe hospitalier regroupant les activités de l'Enfant-Jésus et celles actuelles de l'Hôtel-Dieu de Québec.

Le complexe comptera notamment un centre de radio-oncologie avec 14 appareils de traitement. Un pavillon des neurosciences, une nouvelle hôtellerie hospitalière seront également intégrés au complexe qui regroupera les expertises en neuro-oncologie, en hémato-oncologie et en oncologie digestive.

Le complexe qui abritera également 760 lits, une trentaine de salles d'opération et une salle d'urgence sera établi dans un bâtiment neuf à 90 %, « ce qui veut dire que les coûts de maintien par la suite seront diminués de façon importante », a fait valoir le ministre Hébert.

Le ministre soutient que le projet, bien que plus coûteux que celui de la modernisaiton de l'Hôtel-Dieu, demeure le meilleur choix. « On en a beaucoup pour notre argent avec l'Enfant-Jésus qui est à 1,9 milliard et on peut le ramener à 1,7, alors on a 300 millions de plus, mais c'est 300 millions qui est un excellent investissement », dit-il.

Maintien d'une mission hospitalière à l'Hôtel-Dieu

Deux projets étaient sur la table au sujet de l'avenir de l'Hôtel-Dieu, soit l'agrandissement et la rénovation de l'hôpital dans le Vieux-Québec ou la construction d'un nouvel hôpital près de l'Enfant-Jésus.

Si le ministre écarte l'agrandissement de l'Hôtel-Dieu, il choisit néanmoins d'y conserver une vocation hospitalière avec entre autres le maintien d'une salle d'urgence.

Les citoyens pourront également avoir accès à des services de première ligne avec une unité de médecine de famille.

L'Hôtel-Dieu conservera 150 lits, dont 60 lits de réadaptation et de lits post-opératoires et 10 lits de soins palliatifs.

Le coût de rénovation de l'Hôtel-Dieu est estimé à 467 millions de dollars. Toutefois, affirme le ministre, la moitié de cette somme sera amortie par la vente de bâtiments excédentaires.

Le bâtiment patrimonial deviendra également un lieu dédié à la santé publique. Il rassemblera entre autres l'Institut national de santé publique, le département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval et la direction de santé publique de la Capitale-Nationale.

Le ministre Hébert se dit conscient que la décision annoncée jeudi ne plaira pas à tous, mais il estime qu'elle est celle qui rejoint le plus large consensus.

« Cette solution conserve la vocation patrimoniale à l'Hôtel-Dieu de Québec parce que c'était important de conserver une activité économique dans le Vieux-Québec et je dis aux employés et aux médecins actuellement à l'Hôtel-Dieu de Québec qu'il faut se serrer les coudes autour de cette nouvelle option, autour d'un projet extrêmement important pour Québec, pour l'évolution de la médecine spécialisée à Québec », fait valoir le ministre Hébert.

La construction du nouveau complexe immobilier s'amorcera en 2017. Le nouveau centre de radio-oncologie sur le site de l'Enfant-Jésus devrait être prêt en 2019. L'ouverture du complexe s'échelonnera jusqu'en 2025.

PLUS:rc