NOUVELLES

Formation de la main-d'oeuvre : les provinces et territoires luttent encore

26/09/2013 11:51 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST

La bataille des 13 provinces et territoires se poursuit pour bloquer le nouveau programme fédéral de formation de la main-d'œuvre, qui pose un grand risque pour les personnes sans emploi, selon la ministre de l'Emploi de la Colombie-Britannique.

Les 13 ministres du Travail ont unanimement refusé le plan fédéral lors d'une rencontre cette semaine, affirmant leur pouvoir de déterminer la façon dont ils dépensent leurs fonds pour la formation de la main-d'oeuvre.

La semaine prochaine, le comité spécial que dirigent la première ministre de Colombie-Britannique Christy Clark et son homologue du Nouveau-Brunswick David Alward rencontre des gens d'affaires et des représentants communautaires qui eux aussi s'opposent aux visées fédérales.

Interférence

La ministre de l'Emploi de la Colombie-Britannique Shirley Bond a affirmé mercredi qu'Ottawa faisait presque de l'interférence en voulant exiger que la formation de la main-d'oeuvre soit financée à parts égales entre le fédéral, le provincial et les employeurs à hauteur de 5 000 $ par employé.

L'entente actuelle permet à la province de recevoir plus de 300 millions de dollars par an pour financer ses programmes de formation. La nouvelle entente exclurait de facto des milliers de Britanno-Colombiens sans emploi qui ont justement besoin de ces programmes, dit la ministre Bond.

Elle a fait valoir que la province dépense 12  millions de dollars de ce qu'elle reçoit dans des programmes pour les plus démunis, les jeunes, les Autochtones et les personnes vivant avec une déficience, qui n'ont pas d'employeurs et qui ne seraient pas éligibles aux subventions fédérales.

Invitation au ministre Kenney

Le comité spécial a invité le ministre fédéral responsable du dossier, Jason Kenney, à écouter la rencontre de la semaine prochaine. Toutefois, celui-ci ne semble pas prêt à revoir sa position pour l'instant. Aucun porte-parole du ministère n'a pu répondre aux questions de Radio-Canada mercredi soir.

Le nouveau plan doit entrer en vigueur en avril prochain.

Il avait déjà fait l'objet de publicités télévisées plus tôt cette année au Québec. Le fédéral avait dû les défendre, car elles annonçaient des subventions de 15 000 $, alors que l'entente entre Ottawa et le Québec n'avait pas encore été conclue. Un citoyen a porté plainte auprès des Normes candiennes de publicité et a obtenu gain de cause.

PLUS:rc