NOUVELLES

Exit Sandman: Rivera dit adieu au Bronx dans un revers de 4-0 des Yankees

26/09/2013 10:55 EDT | Actualisé 26/11/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Mariano Rivera a fait de touchants adieux au Yankee Stadium.

Le releveur le plus célébré du baseball a connu une dernière sortie remplie d'émotions dans l'uniforme rayé des Yankees quand le capitaine Derek Jeter et Andy Pettitte sont venus le chercher au monticule après deux retraits en neuvième, dans une défaite de 4-0 aux mains des Rays de Tampa Bay.

«C'est l'heure de partir» a semblé lui dire Jeter.

Au cours des quatre minutes qui ont suivi, les 45 675 spectateurs sur place n'ont pas cessé de scander son nom, tandis que Rivera s'est réfugié sur l'épaule de Pettite, qui se retire aussi à la fin de la saison, pleurant à chaudes larmes. Le no 42 a ensuite longuement enlacé Jeter.

Ce fut un geste extraordinaire du gérant Joe Girardi, lui-même un ancien coéquipier de Rivera, dans un sport où le gérant s'amène presque toujours au monticule pour faire le changement lui-même.

«J'étais tellement content qu'ils viennent», a dit Rivera après le match.

Rivera, qui a retiré quatre frappeurs consécutifs, s'est essuyé les yeux des deux mains et envoyé des baisers aux spectateurs assis dans la première rangée en regagnant l'abri des Yankees, enlaçant Girardi au passage.

Après qu'il eût pris le temps d'enlacer tous ses coéquipiers dans l'abri, Alex Rodriguez l'a poussé sur le terrain pour une dernière ovation de la foule. Pendant tout ce temps, les joueurs des Rays sont demeurés dans leur abri, applaudissant avec tous les spectateurs, dont plusieurs ont versé quelques larmes.

Matt Daley a obtenu le dernier retrait des Rays. Les Yankees sont revenus au bâton en fin de neuvième, mais n'ont pu offrir une ultime victoire à domicile au plus grand releveur de l'histoire du baseball.

Rivera a assisté à ces derniers moments de l'abri. Après le dernier retrait, pendant que ses coéquipiers sont sautés sur le terrain au son de «New York, New York», de Frank Sinatra, Rivera s'est imprégné de ses dernières minutes dans cet abri.

Le lanceur de 43 ans s'est par la suite dirigé vers le monticule, a touché la plaque de son pied, s'est agenouillé et a ramassé de la terre en souvenir.

Rivera s'était amené sur le terrain avec un retrait et deux coureurs sur les sentiers en huitième, au son d'un enregistrement de Bob Sheppard, qui fut longtemps l'annonceur-maison des Yankees, décédé il y a trois ans.

Les partisans ont bondi de leur siège, l'acclamant pendant qu'il gagnait le monticule au son de «Enter Sandman», du groupe Metallica. Les joueurs des Rays ont quitté leur abri pour venir l'acclamer. Il a liquidé Delmon Young et Sam Fuld sur des roulants.

En neuvième, il a laissé ses coéquipiers regagner le terrain avant lui. Quand il s'est finalement amené au monticule, il a reçu une autre ovation. Il a retiré Jose Lobaton sur un roulant qui lui est revenu dans les mains et Yunel Escobar sur un ballon au deuxième-but, avant que la scène finale ne se joue devant tous.

Plus vieux joueur du Baseball majeur, Rivera a réussi 314 de ses 652 sauvetages à domicile au cours de sa carrière de 19 saisons, en plus de 18 des 42 — un record aussi — qu'il a obtenus en séries éliminatoires.

Rivera a aidé les Yankees à remporter cinq Séries mondiales, obtenant le dernier retrait dans quatre d'entres elles.

Les Rays sur une lancée

Alex Cobb (11-3) a blanchi les Yankees pendant sept manches, ne leur accordant que trois coups sûrs et deux buts sur balles en plus de retirer quatre frappeurs sur des prises.

Il a grandement été aidé par Evan Longoria, qui a obtenu deux coups sûrs en quatre présences et trois points produits.

Dans la défaite, Ivan Nova (9-6) a tout de même bien fait, n'allouant que deux points sur huit coups sûrs et un but sur balles en sept manches. Il a retiré cinq frappeurs sur des prises.

Les Rays ont maintenant remporté sept matchs d'affilée et mènent la course au quatrième as de l'Américaine.

PLUS:pc