NOUVELLES

Voici la « nouvelle île de Gwadar »

25/09/2013 02:07 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST


Une « île » est sortie subitement à la surface près de la côte de Gwadar dans la mer d'Arabie à la suite du puissant séisme qui a frappé le Pakistan mardi.
L'étendue de terre ferme est située à quelques 400 kilomètres au sud de l'épicentre du tremblement de terre de magnitude 7,7 ayant qui a secoué la province du Baloutchistan et fait plus de 250 morts.

Depuis, des milliers de personnes sont venues observer le monticule d'une vingtaine de mètres de hauteur, d'une quarantaine de mètres de longueur et d'une centaine de mètres de largeur, planté dans la mer d'Arabie.

Cette « protubérance maritime » est devenue le centre des conversations des villageois. Des propriétaires de petites embarcations ont vite fait de capitaliser sur cet engouement en proposant des visites autour de cette île de boue, de sable et de roches, parsemée d'algues et de pierres jaunes, et constellée de poissons morts.

Une équipe de l'institut pakistanais d'océanographie s'est rendue sur l'île et y a trouvé des fortes concentrations de méthane.

Cette île serait un « volcan de boue », un monticule de sédiments poussé vers la surface sous la pression du gaz méthane lors du séisme, affirme Gary Gibson, sismologue à l'Université de Melbourne en Australie.

Selon les premières observations, l'îlot n'est pas une structure fixe, mais un amas de boue et de roches qui va se désagréger au fil du temps, contrairement à la croissance de monticule rocheux permanent à la rencontre de plaques tectoniques.

Les anciens habitants de Gwadar se souviennent encore du tremblement de magnitude de 8,1 dans la zone de Makran du Baloutchistan. Ce puissant séisme avait aussi donné naissance à un même type d'île.

Les habitants de Gwadar ont déjà baptisé « Zalzala Koh ( la montagne du séisme) » cet étrange amoncellement voué à disparaître dans les prochaines semaines.

PLUS:rc