NOUVELLES

Union Montréal sur le point de perdre son statut de parti politique

25/09/2013 11:21 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST
Courtoisie

Le directeur général des élections du Québec s'apprête à retirer l'autorisation de parti politique à Union Montréal, l'ancienne formation de l'ex-maire Gérald Tremblay.

Selon le DGE, Union Montréal n'a nommé aucun chef à la suite de la démission de Richard Deschamps, le 9 mai dernier. Le parti n'a pas non plus fourni de listes de ses membres. Ces deux conditions doivent être remplies pour détenir une autorisation de parti politique au Québec.

Selon nos informations, l'autorisation de parti d'Union Montréal pourrait lui être retirée dès le 7 octobre. Les personnes qui veulent contester cette décision du DGE ont jusqu'à cette date pour faire valoir leurs arguments, après quoi le DGE prendra la cause en délibéré.

Si le parti politique est dissous, les fonds de l'organisation seront pris en charge par le DGEQ qui les utilisera pour rembourser les dettes du parti. S'il reste de l'argent, la somme sera remise à  la Vile de Montréal. Mais, en attendant une éventuelle dissolution du parti. Union Montréal peut utiliser à sa guise les fonds de l'organisation.

Une somme d'environ 650 000 $ dormirait toujours dans les coffres du parti qui s'est effondré à la suite de la démission du maire Gérald Tremblay et d'une vague de démissions en novembre 2012 qui avaient coûté à Union Montréal sa majorité de sièges au conseil municipal.

Ces fonds devaient officiellement servir à assumer les frais juridiques des membres appelés à témoigner devant la Commission Charbonneau.

D'après les informations de François Cormier

INOLTRE SU HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne