NOUVELLES

Un ancien soldat guatémaltèque se retrouve devant la justice américaine

25/09/2013 10:35 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

RIVERSIDE, États-Unis - Un ancien soldat guatémaltèque qui s'était jadis réfugié au Canada pourrait écoper de 15 ans de prison aux États-Unis pour sa participation présumée à un massacre.

Jorge Sosa est accusé d'avoir participé en 1982 au massacre de Dos Erres, qui a coûté la vie à 160 hommes, femmes et enfants.

La procureure adjointe Jeannie Joseph a raconté aux jurés, mardi, que Sosa commandait la patrouille qui est descendue sur le village de Dos Erres à la recherche d'armes. Les militaires auraient décidé d'éliminer tous les habitants quand certains soldats ont commencé à violer des femmes et des enfants.

Les victimes ont été assommées avec une masse et lancées dans un puits. Sosa aurait ouvert le feu et lancé une grenade dans le puits quand un villageois s'est mis à crier.

Sosa avait demandé l'asile aux États-Unis en 1985, en faisant valoir qu'il était pourchassé par la guérilla guatémaltèque. Sa demande avait été rejetée et il s'était réfugié au Canada, avant de finalement revenir aux États-Unis où il a obtenu sa citoyenneté après avoir épousé une Américaine.

Les procureurs fédéraux prétendent qu'il a camouflé son passé au moment de demander sa citoyenneté. Son avocat rétorque qu'il a tout dévoilé lors de sa demande d'asile en 1985.

Sosa est un des quatre anciens militaires guatémaltèques arrêtés aux États-Unis en lien avec le massacre de Dos Erres. Le premier, Gilberto Jordan, est incarcéré aux États-Unis et a témoigné contre Sosa mardi. Un autre, Santo Lopez, est aussi détenu.

Pour sa part, Pedro Pimentel a été déporté vers le Guatémala, où il a écopé d'une peine de plus de 6000 ans de prison.

PLUS:pc