NOUVELLES

Les Vikings veulent enlever la pression sur Peterson afin qu'il explose

25/09/2013 06:43 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

WATFORD, Royaume-Uni - Pour une fois, les Vikings du Minnesota ne s'attendent pas à ce qu'Adrian Peterson fasse tout par lui-même.

Peterson, joueur par excellence de la dernière campagne avec ses 2097 verges au sol, a été tenu en échec au cours des trois premiers matchs cette saison, trois revers.

Maintenant, alors qu'ils ne peuvent se permettre de perdre leur affrontement à Londres contre les Steelers de Pittsburgh — aussi sans victoire —, l'entraîneur-chef Leslie Frazier s'attend à ce que son attaque se stabilise afin que Peterson puisse exploser.

«Il n'a pas à marquer à chaque fois qu'il touche au ballon, a déclaré Frazier mercredi, du complexe d'entraînement des Vikings, en banlieue de Londres. Il est un très grand joueur. Nous savons tous cela. Mais il n'a pas à ressentir le besoin de transporter l'équipe.»

Peterson admet qu'il doit démontrer davantage de patience, puisque les défenses adverses ont adopté leurs schémas afin de le bloquer.

«Les gens croient que je tente d'en faire trop, mais c'est faux. Chaque fois je touche au ballon, je veux me rendre dans la zone des buts. C'est la seule façon que je joue.»

Le retour du centre-arrière Jerome Fulton d'une suspension de trois matchs enlèvera également un peu de poids sur les épaules de Peterson.

«J'ai un peu plus confiance en sachant quel genre de gars il est, son approche, sa mentalité, a dit Peterson, qui a amassé 281 verges en 69 courses cette saison. C'est un gars sur qui je peux compter. C'est bon de l'avoir dà nouveau dans la formation.»

Peterson affiche une moyenne inférieure à trois verges par course depuis qu'il a amorcé la campagne avec un touché sur un jeu de 78 verges sur le tout premier essai des Vikings cette saison.

«On joue bien ensemble, a dit Felton. Je suis content d'être de retour.»

Le retour de Felton pourrait aussi aider la ligne à l'attaque, qui a concédé six sacs dans le revers de 31-27 de dimanche dernier, face aux Browns de Cleveland. Le quart Christian Ponder, même s'il a été incommodé par des douleurs aux côtes après cette défaite, devrait être à son poste dimanche, à Wembley.

«On ne doit pas lâcher, continuer de travailler dur, a dit Peterson. J'ai confiance que notre jeu au sol va exploser.»

PLUS:pc