NOUVELLES

Les actions de BlackBerry poursuivent leur chute à la Bourse de Toronto

25/09/2013 06:13 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Les actions de BlackBerry (TSX:BB) ont poursuivi leur chute en perdant six pour cent de plus, mercredi, alors que les investisseurs évaluaient la possibilité que se concrétise l'offre conditionnelle de la firme d'investissement canadienne Fairfax Financial (TSX:FFF), l'un des plus importants actionnaires du fabricant de téléphones intelligents.

Le titre de BlackBerry a perdu 52 cents à la Bourse de Toronto, à 8,26 $, poursuivant une glissade qui s'est accentuée plus tôt cette semaine.

Les actions de l'entreprise de Waterloo, en Ontario, n'avaient pas clôturé à un niveau si peu élevé depuis le 31 octobre, alors qu'elles avaient terminé la séance à 7,88 $.

Le déclin des actions de BlackBerry a pris de l'ampleur depuis lundi, alors que Fairfax a proposé de prendre le contrôle de la société avec un consortium d'investisseurs non identifiés, en échange d'une somme de 9 $ par action.

La lettre d'intention de Fairfax évalue BlackBerry à 4,7 milliards $, mais elle donne également à la firme d'investissement l'occasion de retirer son offre si un certain nombre de conditions ne sont pas remplies.

L'offre devient de plus en plus attrayante à mesure que BlackBerry voit sa valeur fondre sur les marchés boursiers. Depuis l'annonce de la proposition — alors qu'elles ont brièvement connu un sursaut d'énergie —, les actions du fabricant ont chuté de près de 11 pour cent.

À New York, le titre de l'entreprise a glissé d'un peu plus de six pour cent, soit 52 cents US, à 8,01 $ US.

Le recul de l'action de BlackBerry laisse croire que les investisseurs n'ont pas grand espoir de voir la proposition de Fairfax se concrétiser.

Selon le quotidien The Globe and Mail, Fairfax cherche à obtenir une somme de plus de 1 milliard $ US d'autres investisseurs afin de financer la prise de contrôle de BlackBerry.

Le Globe, qui a cité des sources non identifiées, a indiqué qu'en date de mardi, seulement une caisse de retraite envisageait sérieusement de se joindre au consortium dirigé par Fairfax — le Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l'Ontario (RREO), aussi connu sous le nom de Teachers, l'un des plus importants investisseurs institutionnels au Canada.

Le RREO a pour habitude de refuser de faire quelque commentaire que ce soit au sujet d'ententes avant qu'elles ne soient annoncées.

L'action de BlackBerry s'échangeait ces derniers temps à moins de la moitié de son cours de janvier, soit avant le lancement de ses premiers téléphones intelligents fonctionnant sous le nouveau système d'exploitation BlackBerry 10.

Cependant, le lancement de BB10 n'a pas eu le succès escompté et les nouveaux appareils n'ont pas su attirer l'attention des consommateurs.

PLUS:pc