POLITIQUE

La motion sur l'indépendance du Conseil du statut de la femme est adoptée

25/09/2013 02:54 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST
Radio-Canada

À Québec, la motion déposée par l'opposition libérale réaffirmant l'indépendance du Conseil du statut de la femme (CSF) et réclamant la suspension des quatre récentes nominations effectuées par le gouvernement péquiste a été adoptée, mercredi après-midi. Les députés de l'Assemblée nationale ont débattu de la question pendant plus de deux heures.

Soixante-trois députés ont appuyé la motion, tandis que 43 s'y sont opposés.

À l'issue du vote, la ministre de la Condition féminine, Agnès Maltais, a réitéré que les quatre nominations, faites par le Conseil des ministres, seraient maintenues.

Rappelons que cette controverse a débuté la semaine dernière lorsque la présidente du CSF, Julie Miville-Dechêne, a mis le feu aux poudres en accusant le gouvernement Marois d'avoir voulu infléchir la position de l'organisme sur le projet de Charte des valeurs québécoises en nommant, à son C. A., quatre femmes y étant favorables.

Mardi, la controverse a débordé jusque durant la période de questions à l'Assemblée nationale, donnant lieu à des échanges si animés que la députée libérale Christine St-Pierre a dû s'excuser pour des propos déplacés à l'encontre de la première ministre.

INOLTRE SU HUFFPOST

La charte des valeurs vue par Twitter