NOUVELLES

La Banque TD a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique

25/09/2013 01:31 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Banque TD (TSX:TD) a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique canadienne pour le troisième trimestre, et elle affirme que les dépenses des consommateurs seront le moteur de la progression attendue — pas les exportations et les dépenses des entreprises, comme elle le croyait précédemment.

Dans ses prévisions économiques trimestrielles, rendues publiques mercredi, la banque dit s'attendre à ce que l'économie ait progressé à un rythme annuel de 2,3 pour cent durant la période de juillet à septembre, alors qu'elle prévoyait en juin une croissance de deux pour cent pour le trimestre.

Pour l'ensemble de l'année, la TD prévoit encore une croissance de 1,7 pour cent. Sa prévision pour 2014 est de 2,4 pour cent.

«Au risque de se répéter, les économistes canadiens réitèrent la nécessité de passer d'une croissance reposant sur des consommateurs très endettés à une croissance axée sur l'investissement des entreprises et des exportations plus vigoureuses», a écrit la banque dans son rapport.

«Bien que le processus soit amorcé, la croissance économique des États-Unis semble légèrement plus faible à court terme, ce qui rend la transition inégale. Entre-temps, les dépenses de consommation et le marché de l'habitation se sont raffermis, ce qui permettra à l'économie de continuer à avancer tant bien que mal», a-t-elle ajouté.

L'économie américaine fera face à plusieurs défis lors des mois à venir, incluant un nouvel affrontement au Congrès en ce qui concerne le budget du gouvernement fédéral et l'emprunt.

La TD a d'ailleurs réduit à 1,6 pour cent sa prévision de croissance économique américaine pour l'ensemble de 2013 et à 2,6 pour cent sa prévision pour 2014, comparativement à celles faites en juin, de 1,9 pour cent pour cette année et 2,8 pour cent pour l'an prochain.

«La reprise économique américaine demeure bien en selle. Bien que la transition vers des taux d'intérêt à long terme plus élevés ralentira le rythme de la croissance au cours de la prochaine année, elle ne l'arrêtera pas», a indiqué la TD.

«Les bases en place qui soutiennent une croissance supérieure sont bien ancrées», a-t-elle ajouté.

L'économie canadienne a enregistré une croissance de 1,7 pour cent durant le deuxième trimestre, alors que les inondations en Alberta et une grève de la construction au Québec ont exercé un impact négatif, et les économistes ont pour la plupart prévu un rebondissement au troisième trimestre.

Néanmoins, la TD a affirmé que l'étendue et le moment de ce rebondissement demeuraient incertains.

La Banque du Canada avait estimé en juillet que l'économie connaîtrait une croissance de 3,8 pour cent au troisième trimestre. Cependant, la banque centrale avait également prévu une croissance de seulement un pour cent au deuxième trimestre.

PLUS:pc