NOUVELLES

Kessel dit se contrôler

25/09/2013 09:00 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

Phil Kessel rit lorsqu'on lui demande si les accrochages dans lesquels il a été impliqué lors des matchs préparatoires sont la preuve qu'il doit apprendre à mieux contrôler ses émotions.

La semaine dernière, l'attaquant étoile des Maple Leafs de Toronto a frappé le défenseur des Flyers de Philadelphie Luke Schenn parce qu'il n'appréciait pas la manière dont son ami et ancien coéquipier agissait avec lui.

Il y a ensuite eu la mêlée générale de dimanche, durant laquelle il a asséné plusieurs coups de bâton à l'homme fort des Sabres de Buffalo John Scott. Cet incident lui a valu d'être suspendu pour les trois dernières rencontres préparatoires de Toronto.

« Je pense qu'il est préférable d'utiliser son énergie à autre chose que donner des coups de poing, des coups de pied et des claques », a déclaré l'entraîneur des Leafs, Randy Carlyle, après le match contre Philadelphie la semaine passée.

Selon Kessel, ces incidents sont exceptionnels et n'indiquent pas le début d'une tendance dangereuse. « Je crois que, en général, je gère assez bien mes émotions, a-t-il affirmé. Je fais juste sauter sur la glace et jouer. »

Bien sûr, l'ailier a maintenant un dossier auprès de la LNH. Même s'il a évité la suspension pour des matchs de la saison régulière et la perte de salaire qui y est associée, il sera dorénavant traité comme un récidiviste s'il est de nouveau impliqué dans ce genre d'incident.

Mais Kessel ne croit pas que ses récentes frasques inciteront ses adversaires à le provoquer. « Je récolte en moyenne 20 minutes de pénalité par année ou quelque chose comme ça, alors ce n'est pas comme si je recevais beaucoup de punitions. Je ne pense donc pas que ce sera un problème », a-t-il assuré.

Le hockeyeur a écopé d'une sanction de trois matchs pour avoir frappé Scott avec son bâton. Il a reconnu que le coup supplémentaire qu'il lui avait administré après leur première échauffourée n'était « probablement pas mérité », mais s'est justifié en disant que tout s'était déroulé très rapidement.

Et pour ceux qui critiquent ses gestes, l'attaquant a une réponse toute prête. « Mettez-les dans cette situation et on verra bien comment ils réagiront », a-t-il lancé.

Maintenant que Kessel sait qu'il ne manquera aucune partie de la saison régulière, il peut se concentrer sur le match d'ouverture des Leafs, qui affronteront le Canadien mardi.

Quant aux pourparlers avec le club pour son contrat, c'est le moindre de ses soucis. « Je ne suis vraiment pas inquiet, a-t-il soutenu. Il n'est rien arrivé, passons à autre chose. »


PLUS:rc