NOUVELLES

Drogue: démantèlement dans le nord du Québec avec perquisitions et arrestations

25/09/2013 11:24 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Un réseau de distribution de drogue que la police qualifie d'important a fait l'objet de trois perquisitions et de trois arrestations, mardi, dans le Grand Nord québécois.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) précise que le réseau se livrait à l’exportation de cannabis vers les communautés autochtones du Nord du Québec, du Nunavut et du Nunavik.

Un homme de Montréal âgé de 52 ans, que la police croit être le distributeur principal des produits illicites, fait partie des personnes arrêtées. Plusieurs arrestations et des perquisitions ont également eu lieu au Nunavut et au Nunavik.

En mars dernier, les policiers de la GRC au Nunavut ont demandé la collaboration de l'Unité mixte d’enquête sur le crime organisé autochtone (UMECO) et du Corps de police régional Kativik à propos d'importation de drogue sur leur territoire.

L’enquête a ensuite démontré que la drogue était cultivée et empaquetée dans la région de Montréal avant d'être acheminée par colis postaux dans les régions éloignées. La distribution de la drogue était assurée par des revendeurs locaux.

Une méthode de transfert d’argent électronique était aussi utilisée lors des transactions par l’entremise de cartes de crédit.

L’enquête policière s’est déroulée en partenariat avec les inspecteurs de Postes Canada. Elle a permis la saisie de plus de 1000 plants de cannabis ainsi que de 50 livres de cocottes de cannabis dans la grande région de Montréal.

La GRC ajoute que le réseau démantelé était implanté depuis de nombreuses années et agissait à titre de distributeur principal en revendant la drogue à prix très élevé dans ces régions isolées.

Selon Luc Thibault, relationniste de la GRC, un gramme de cannabis qui se vend environ 40 $ ou 50 $ à Montréal peut valoir plus du double en régions éloignées.

L’impact de cette enquête est majeur pour les communautés autochtones du Nord, d'après la police, qui souligne que les problèmes liés au trafic de drogue sont criants dans ces régions.

PLUS:pc