NOUVELLES

Assurance-emploi : impacts déjà visibles pour les producteurs agricoles

25/09/2013 12:19 EDT | Actualisé 25/11/2013 05:12 EST

Les agriculteurs subissent déjà les conséquences de la réforme de l'assurance-emploi du gouvernement fédéral, selon l'Union des producteurs agricoles (UPA).

L'UPA présentera un mémoire, mercredi, devant la Commission d'examen de l'assurance-emploi, qui siège à Longueuil.

L'été dernier, l'organisation syndicale a mené un sondage auprès de ses membres. Les conclusions confirment ce que plusieurs craignaient avec la réforme de l'assurance-emploi: un travailleur agricole sur cinq ne serait pas revenu au travail, l'été dernier.

« Il y a eu une diminution de la production et aussi les producteurs agricoles ont dû compenser avec du temps supplémentaire, avec les travailleurs qui restaient en fonction. Les producteurs ont aussi affirmé qu'ils devaient, eux aussi, participer encore plus aux travaux de la ferme, au lieu de faire la mise en marché de leurs produits et de prendre des décisions de gestion », explique le trésorier et responsable du dossier de la main-d'oeuvre agricole à l'UPA, Denis Roy.

L'idée derrière le sondage était de mesurer l'impact de la réforme de l'assurance-emploi auprès des employeurs agricoles du Québec. Le sondage a été réalisé auprès de 365 répondants de toutes les régions du Québec. Sa marge d'erreur est de 4,9 %, 19 fois sur 20.

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, le secteur agricole emploie 1272 personnes; 60 % de ces emplois sont saisonniers. La majorité des entreprises connaissent déjà des difficultés pour combler les besoins de main-d'œuvre et certaines font appel au programme de travailleurs étrangers temporaires.

PLUS:rc