NOUVELLES

Target cible le français pour percer au Québec

24/09/2013 09:29 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

Target n'est peut-être qu'un nouveau venu sur le marché québécois, mais le géant américain du commerce de détail estime que ses efforts déployés en ce qui a trait à la situation linguistique de la province lui procureront un avantage sur ses concurrents.

Devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le président de Target Canada, Tony Fisher, a souligné mardi que l'entreprise avait embauché une quarantaine d'employés à son bureau de Montréal afin de diriger les activités de Target au Québec.

Dans un discours ponctué de quelques mots de français, M. Fisher a rappelé que Target s'était penché sur la question du français bien avant l'ouverture de son premier magasin en lançant en 2011 une page Facebook dans la langue de Molière afin d'interagir avec les consommateurs.

« Nous avons reçu beaucoup de bons commentaires pour la qualité de la traduction de notre matériel [publicitaire], a dit le président de Target Canada. Nous ne serons pas parfaits dans tout, mais nous savons que la qualité de la langue est un pas dans la bonne direction. »

Selon M. Fisher, Target s'est distingué de ses concurrents en mettant de l'avant certaines initiatives, dont la collection de vêtements de la créatrice de mode québécoise Mélissa Nepton.

Cette dernière avait été la récipiendaire, le printemps dernier, de la première bourse Target.

M. Fisher a également souligné certains partenariats propres au Québec, comme celui avec la Fondation maman Dion, la promotion de la certification « Aliments du Québec » ainsi que la promotion de marques québécoises telles que Mega Bloks, Cascades et Marcelle.

Le discours de M. Fisher survient une semaine après l'ouverture des premières succursales Target au Québec. Les sept premiers magasins ont été ouverts le 17 septembre, alors que neuf autres ouvriront leurs portes le 18 octobre.

D'ici la fin de 2013, 25 magasins devraient être ouverts au Québec, alors que dans le reste du Canada, l'entreprise américaine exploite 68 établissements. En 2013, le détaillant ouvrira 124 Target au pays.

M. Fisher a toutefois reconnu que les résultats de la première expansion de Target à l'extérieur des États-Unis n'étaient pas encore au rendez-vous.

« Nos ventes ont été un peu plus faibles que prévu, a-t-il reconnu. Nous avions placé la barre assez haute.

« Nous avons appris de notre expérience, ainsi que de celle de nos concurrents, a ajouté M. Fisher. Il est normal d'avoir des défis au cours d'une première année d'expansion. »

Le président de Target Canada a réitéré que l'entreprise n'avait pas l'intention de déroger de sa stratégie à long terme malgré des résultats qui sont actuellement en deçà des attentes.

La Presse Canadienne

PLUS:rc