NOUVELLES

Stevenson épate la galerie

24/09/2013 03:46 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST

Contrairement à Tavoris Cloud la veille, Adonis Stevenson a mis les gants et s'est offert en spectacle, mardi, en allant à fond de train pendant l'équivalent de sept bons rounds.

Martelant tantôt une cible placée sur un de ses gardes du corps, tantôt dans les mitaines de son entraîneur Sugar Hill, ou mitraillant le sac de sable, le champion WBC des mi-lourds a sué à grosses gouttes, tout en s'amusant.

C'est bien là l'une des différences notoires que l'on observe chez le nouveau Blainvillois depuis qu'il a confié sa destinée aux dirigeants du célèbre Kronk Gym de Détroit : Adonis s'amuse en travaillant.

Il déploie les efforts avec le sourire. Stevenson danse. Il prend plaisir dans la pratique de son sport. « C'est sûr que je m'amuse. C'est une passion et j'aime m'entraîner. Quand vous aimez une job, vous la faites passionnément. Vous dépassez vos limites parce que vous aimez ça. »

Pour la première fois de sa carrière, Stevenson fera son entrée en scène en tant que champion. « C'est vraiment motivant. J'ai travaillé fort pour arriver jusque-là, mais je sais que n'importe quoi peut arriver dans la boxe. Devenir champion est difficile, le rester l'est encore plus. C'est pour ça que je reste concentré. »

Et la pression?

Le 8 juin dernier, les amateurs de boxe n'étaient pas nombreux à croire aux chances de Stevenson de battre Chad Dawson. Mais le voilà avec un titre à défendre et les attentes de ses nouveaux admirateurs à satisfaire.

« Je pense qu'ils veulent un bon spectacle. La dernière fois ça n'a pas été long. Je m'attends à tout de la part de Tavoris Cloud. Il peut aussi bien foncer que rester sur sa défensive. Je suis prêt à le contrer, peu importe ce qu'il amènera. »

Stevenson n'accorde pas beaucoup d'importance au fait que Cloud totalise plus de rounds en championnats du monde que lui durant toute sa carrière.

« Il a plus de rounds, mais il a 26 combats professionnels, comme moi. Ça n'a pas d'importance. Tout cela ne compte plus dès que tu montes dans le ring », a renchéri le champion.

Stevenson a soufflé 36 bougies sur son gâteau d'anniversaire, dimanche. On l'a rarement vu en aussi bonne condition physique. Il a faim. Il rêve encore d'un titre unifié. Mais pour le moment, sa cible a pour nom Tavoris Cloud.

Mercredi, il se retrouvera pour la première fois face à face avec celui qui veut mettre fin à son règne.

Note : Avis aux amateurs qui se rendront au Centre Bell samedi soir. Le combat principal de la soirée commencera à 22 h 15. Assurez-vous d'être à votre siège au cas où le duel soit de courte durée.

On compte un peu plus de 6000 billets vendus pour l'événement, soit un nombre déjà supérieur à la soirée du 8 juin. Yvon Michel dit qu'il serait heureux de voir 8000 spectateurs, ce qui constituerait la meilleure foule pour un combat de Stevenson comme tête d'affiche.

PLUS:rc