NOUVELLES

Stationnement à Montréal : doit-on s'inspirer de San Francisco?

24/09/2013 05:26 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

L'Équipe Denis Coderre qualifie le problème de stationnement au centre-ville d'irritant majeur.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Selon Philippe Schnobb, candidat au poste de conseiller municipal dans le district de Saint-Jacques dans l'arrondissement de Ville-Marie, « il y a une grande partie de la congestion au centre-ville qui est causée par les gens qui tournent en rond et qui se cherchent un stationnement. Nous allons donc nous inspirer de ce qui se fait à San Francisco. La Ville a développé une application qui permet de savoir où sont les places disponibles. »

L'application dont parle Philippe Schnobb s'appelle SFpark. Elle permet de connaître, en temps réel, où sont situées les places de stationnement disponibles.

Certains médias internationaux ont louangé l'innovation. Selon The Guardian, l'application permet de réduire le nombre de voitures stationnées en double.

À San Francisco, le projet a coûté au moins 18 millions de dollars. Un tel investissement ne serait pas nécessaire à Montréal, puisque les nouveaux parcomètres peuvent repérer et signaler où se trouvent les places disponibles.

Sur son site, l'Équipe Denis Coderre affirme qu'entre 20 et 30 % des voitures qui circulent au centre-ville sont à la recherche d'un endroit où se garer. Vérifications faites, la statistique ne vient pas de Montréal. Il s'agit plus tôt de données colligées à San Francisco.

Au final, tenter de réduire le nombre d'automobilistes qui tournent en rond à la recherche d'une place de stationnement est un objectif louable, disent les spécialistes à qui Radio-Canada a parlé. Mais les mêmes experts doutent que cela puisse avoir un impact sur les bouchons à l'heure de pointe.

À Montréal, la congestion est essentiellement causée par les ponts. L'Équipe Denis Coderre souligne qu'il s'agit d'une mesure parmi d'autres pour atténuer la circulation.

PLUS:rc