NOUVELLES

L'Impact éliminé

24/09/2013 09:57 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

Marco Schällibaum voulait que ses joueurs amorcent le match en lions et c'est ce qu'ils ont fait. Mais même si l'Impact a souvent montré les dents, il ne l'a pas fait assez souvent, mardi au stade Saputo, et sa trop courte victoire de 2-0 contre le CD Heredia a mené à son élimination de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Daniele Paponi (4e minute) et Andrew Wenger (54e) ont donné des raisons à la foule d'espérer, mais il aurait fallu un minimum de quatre autres buts pour que l'Impact reste en vie.

L'Impact a amorcé le match avec une majorité de réservistes et de jeunes, alors que Hassoun Camara et Felipe, en plus de Collen Warner si on veut être généreux, étaient les seuls sur le terrain qui font partie du onze-type des derniers temps. Schällibaum a envoyé Marco Di Vaio sur le terrain à la 57e, quand c'était 2-0, et cela a permis au onze montréalais d'y aller d'un baroud d'honneur.

Malgré l'effort, la qualification pour les quarts de finale se décidera maintenant à l'occasion du match du 23 octobre prochain à San Jose, quand que les Earthquakes recevront le CD Heredia lors du dernier affrontement dans le groupe 5.

L'Impact pourra maintenant se concentrer exclusivement sur le championnat de la MLS et sa quête pour une place en séries éliminatoires. Il se rendra à Chicago en vue d'un affrontement contre le Fire, samedi soir.

Le départ souhaité, mais...

L'Impact a connu le début de match souhaité en marquant à sa première incursion sérieuse en territoire guatémaltèque, à la 4e minute. Paponi a alors repris le retour de son propre tir en y allant d'une volée, peu après le tir initial de Felipe, et c'était déjà 1-0.

Les visiteurs ont toutefois vite trouvé leurs repères par la suite, y allant de quelques incursions bien construites. Karl Ouimette a même dû sauver la mise, à la 26e, en bloquant le ballon de la tête alors qu'il était étendu dans la surface de but. Les joueurs du CD Heredia ont aussi resserré le jeu en défensive, forçant les joueurs montréalais à y aller de nombreux centres... qui se sont avérés imprécis.

Wenger, Felipe et Paponi ont quand même réussi, avant la mi-temps, à se présenter devant le filet adverse balle au pied, mais ils n'ont pas su trouver la finition nécessaire pour lancer le onze montréalais vers le 6-0 souhaité.

Wenger a quand même mis un peu de piquant dans le match -- et donné un petit coup de pouce à son niveau de confiance sur le plan personnel -- quand il a fait 2-0 à la 54e, faisant mouche quelques secondes après avoir raté une belle occasion. À la deuxième reprise, c'est une relance de Maxim Tissot qui lui a permis de filer seul jusqu'au gardien Jose Calderon.

L'arrivée de Di Vaio sur le terrain, à la 57e à la place de Sanna Nyassi, a permis à l'Impact de menacer de plus belle. L'attaquant italien a d'ailleurs forcé Calderon à faire un plongeon bien synchronisé à la 60e et il s'est fait menaçant plusieurs fois par la suite, notamment à la 67e et à la 70e. Paponi a poussé le ballon dans le fond du filet sur le retour d'un des tirs de son compatriote, mais le jeu a été refusé en raison d'un hors-jeu.

Inséré dans la formation à la 67e à la place d'Andrea Pisanu, Justin Mapp a quant à lui vu son tir frapper le poteau à la 77e. L'Impact a continué de tenter sa chance jusqu'à la fin, mais a fini par manquer de temps.


PLUS:rc