NOUVELLES

Le TSX clôture en hausse malgré le recul des cours des matières premières

24/09/2013 05:42 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mardi sur une modeste hausse, même si les cours des matières premières ont perdu des plumes alors que les observateurs se questionnaient sur l'impact économique que pourrait avoir le débat fiscal qui a lieu aux États-Unis.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 37,72 points pour terminer la séance à 12 848,89 points.

Le recul des prix du pétrole et des métaux a pesé sur le dollar canadien, qui a cédé 0,16 cent US à 97,07 cents US.

Les opérateurs ont aussi tenu compte de données faisant état d'une hausse des ventes au détail au Canada en juillet. Celle-ci s'est établie à 0,6 pour cent, ce qui s'est avéré conforme aux attentes des économistes.

Les principaux indices boursiers américains ont terminé la journée sur une note mitigée, les courtiers ayant pris connaissance de données d'une hausse des prix des maisons et d'un recul de la confiance des consommateurs.

L'indice Standard & Poor’s/Case-Shiller du prix des maisons dans 20 villes américaines a fait état d'une croissance de 12,4 pour cent en juillet par rapport à l'an dernier, la plus importante progression depuis février 2006. Entre-temps, le Conference Board des États-Unis a dévoilé un indice de confiance des consommateurs pour le mois de septembre en légère baisse par rapport au mois d'août.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 66,79 points à 15 334,59 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a laissé 4,42 points à 1697,42 points et que l'indice composé du Nasdaq s'est emparé de 2,96 points à 3768,25 points.

La confrontation budgétaire entre la Maison-Blanche et les membres républicains du Congrès a jeté une ombre sur les marchés. Le gouvernement américain atteindra la limite de sa capacité d'emprunt — le plafond de la dette — d'ici le 1er octobre. Si le Congrès ne hausse pas cette limite, le gouvernement ne sera plus capable de payer tous ses comptes.

Les républicains demandent que toute hausse soit compensée par une réduction de dépenses d'un montant égal. Le président Barack Obama demande une hausse qui ne soit pas soumise à des conditions.

À Toronto mardi, le secteur de la consommation de base a réalisé les gains les plus importants, avec une hausse d'un pour cent. L'action de la chaîne de dépanneurs Alimentation Couche-Tard (TSX:ATD.B) a gagné 1,62 $ à 65,33 $.

Les titres du groupe de la finance ont aussi avancé, le titre de la Banque TD (TSX:TD) s'étant emparé de 72 cents à 92,07 $.

Le secteur aurifère du parquet torontois a avancé d'environ 0,3 pour cent, même si le cours du lingot d'or a effacé 10,70 $ US à 1316,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) s'est appréciée de 26 cents à 19,14 $.

Les autres secteurs liés aux ressources naturelles ont pratiquement clos la journée au point mort, l'impasse budgétaire aux États-Unis ayant exercé une pression à la baisse sur les cours des matières premières.

Le cours du cuivre a reculé de 4 cents US pour clôturer à 3,26 $ US la livre à New York, mais le secteur torontois des métaux de base a avancé malgré tout. Le titre de Thompson Creek Metals (TSX:TCM) a grimpé de 8 cents à 3,72 $.

Le cours du pétrole brut a glissé de 46 cents US à 103,13 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. L'or noir a échappé plus de six pour cent depuis qu'il a terminé la séance du 6 septembre à 110,53 $ US, un sommet de deux ans. L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a gagné 63 cents à 31,30 $.

PLUS:pc