NOUVELLES

La mort de deux Canadiens au Kenya suscite de vives émotions au pays

24/09/2013 02:39 EDT | Actualisé 24/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - La mort de deux Canadiens au Kenya, dans l'attaque d'un centre commercial de Nairobi, suscite de vives émotions au Canada et au Québec.

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a répété mardi que le Canada collaborera à l'enquête pour traduire les coupables en justice.

Il a tenu à exprimer sa sympathie pour les proches des personnes tuées dans cette attaque terroriste.

Le ministre Baird a également souligné le décès de la diplomate canadienne Annemarie Desloges et a aussi précisé avoir été horrifié par ces actes terroristes.

De leur côté, les familles des victimes se disent débordées d'appels et de demandes, ce qui rend ce moment encore plus difficile à traverser.

Le beau-frère Mme Desloges, qui s'est simplement identifié par son prénom Laurent, a livré une courte déclaration à La Presse Canadienne, dans laquelle il répète le besoin d'apaisement des proches de la disparue.

«La famille comprend l'émotion suscitée par le décès tragique d'Annemarie. Nous demandons maintenant à ce que chacun respecte l'intimité et le deuil. La famille n'émettra aucun commentaire et n'accordera pas d'entrevue», a-t-il indiqué à La Presse Canadienne.

En marge d'une allocution à Montréal, le ministre Baird a confirmé avoir parlé à des membres des familles des victimes canadiennes.

«Nos coeurs et nos sentiments sont avec la famille», a-t-il déclaré.

Le Canada s'est par ailleurs engagé à poursuivre la lutte contre le terrorisme et appuiera le Kenya dans l'enquête amorcée après l'attaque de Nairobi.

«Nous voulons être assurés que les responsables soient traduits en justice», a ajouté le ministre Baird.

Outre Mme Desloges, un homme d'affaires de Vancouver, Naquib Damji, a perdu la vie dans l'attaque du centre commercial.

PLUS:pc