Huffpost Canada Quebec qc

La riposte des anciens dirigeants de la FTQ-Construction

Publication: Mis à jour:
JOCELYN DUPUIS ET AVOCAT
Radio-Canada

Cinq ans après leur chute, les anciens dirigeants de la FTQ-Construction Jocelyn Dupuis et Richard Goyette publient un essai dans lequel ils règlent leurs comptes et défendent leurs réputations.

Dans leur livre Syndicalistes ou voyous?, ils tirent à boulets rouges sur la commission Charbonneau et accusent les journalistes d'avoir mis fin à leur carrière dans le monde du syndicalisme.

Ils plaident s'être dévoués au syndicalisme québécois pendant des années et affirment avoir été victimes d'une machination des élites libérales contre les travailleurs.

« On dirait qu'il y a une game politique qui se joue à l'intérieur de ça », dit Jocelyn Dupuis en entrevue à 24/60 en parlant du travail des journalistes.

Jocelyn Dupuis refuse par ailleurs de répondre aux questions d'Anne-Marie Dussault à propos de ses allocations de dépenses, répondant qu'il est « en procédure juridique ».

Mais il répond à Mme Dussault lorsque celle-ci évoque qu'il mangeait régulièrement au restaurant de Tony Accurso, entrepreneur en attente d'un procès pour corruption et fraude fiscale, entre 2003 et 2007 : « C'est un restaurant. Pourquoi je n'aurais pas le droit d'aller là? » demande-t-il. « C'est un restaurant comme partout ailleurs au Québec. »

Il dit ensuite connaître Tony Accurso depuis une trentaine d'années. « Tony Accurso, c'est un entrepreneur. C'est une personne que j'ai connu depuis que j'étais métier-grutier. J'ai travaillé pour ses entreprises, pour Louisbourg Construction. »

Jocelyn Dupuis, dont la réputation a été ruinée en 2008 après des allégations de fraude et de liens avec la mafia, a dirigé la FTQ-Construction pendant 11 ans. Il doit bientôt subir un procès pour fraude, fabrication de faux documents et incitation à commettre une infraction. Il est soupçonné d'avoir effectué des réclamations de dépenses douteuses, notamment des remboursements de repas au restaurant d'une valeur de 125 000 $. L'affaire avait été révélée par l'émission Enquête.

Richard Goyette a pour sa part dirigé le syndicat à compter de novembre 2008, au terme d'une élection manipulée par les Hells Angels. Il y est resté jusqu'en mai 2010.

Il a pris un congé de maladie peu de temps après avoir tenu une conférence de presse dans laquelle il s'était emporté contre un reportage d'Enquête qui faisait état d'intimidation et d'extorsion sur des chantiers de construction sur la Côte-Nord. Il n'a finalement jamais réintégré ses fonctions.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La commission Charbonneau en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Le procès de Jocelyn Dupuis reporté | Radio-Canada.ca

Syndicalistes ou voyous? : Jocelyn Dupuis et Richard Goyette ...

Jocelyn Dupuis et Richard Goyette blâment les libéraux

Livre: Jocelyn Dupuis promet des révélations «explosives»