NOUVELLES

Industrie Canada: 15 demandes reçues pour des enchères pour les services mobiles

23/09/2013 08:30 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST
Getty Images

MONTRÉAL - L'absence d'entreprises de télécommunications étrangères lors des prochaines enchères du spectre va réduire la pression exercée sur les trois grands fournisseurs canadiens de services sans fil, ont estimé des analystes, lundi, après que le gouvernement fédéral eut rendu publique la liste des éventuels soumissionnaires.

Le ministère fédéral de l'Industrie a annoncé que 15 participants au total — incluant Bell Mobilité (TSX:BCE), Rogers Communications (TSX:RCI.B) et Telus (TSX:T) — avaient versé un dépôt remboursable en vue des enchères du 14 janvier avant la date limite.

L'analyste Dvai Ghose, de Canaccord Genuity, a jugé que la liste était positive pour les candidats, mais une source d'embarras pour le gouvernement.

«Nous ne nous attendons pas à ce que la dynamique de la concurrence dans le sans-fil canadien change beaucoup à cause des enchères», a écrit M. Ghose.

Le marché canadien du sans-fil continue d'être dominé par Bell, Rogers et Telus, qui comptent au total quelque 25 millions d'abonnés.

Des joueurs régionaux tels que Vidéotron (TSX:QBR.B) au Québec, MTS (TSX:MBT) au Manitoba et Bragg Communications, qui exploite EastLink au Canada Atlantique, figurent également sur la liste des requérants.

Deux firmes de placement de Toronto sont sur la liste, une filiale de Birch Hill Equity Partners et Catalyst Capital, un important détenteur de la dette du petit joueur Mobilicity. La société mère de Wind Mobile, Globalive Communications, s'y trouve également.

L'analyste Eamon Hoey a indiqué que les «oligarches» du secteur canadien des télécommunications avaient gagné leur bataille contre la concurrence étrangère, ajoutant que les consommateurs ne verraient sans doute pas leurs factures mensuelles diminuer.

Bell, Rogers et Telus ont mené une vigoureuse campagne publicitaire contre les modifications apportées par le gouvernement fédéral aux exigences devant être respectées par les nouveaux arrivants, tandis que certaines informations faisaient état de l'arrivée du géant américain Verizon sur le marché canadien.

Selon le ministre de l'Industrie, James Moore, le spectre de haute qualité, qui sera bientôt mis en service d'un bout à l'autre du pays, permettra aux Canadiens d'avoir accès à des services sans fil à haute vitesse fiables faisant appel aux toutes dernières technologies.

«Bien avant les débats publics de cet été sur la politique du sans-fil, notre gouvernement a pris un certain nombre de mesures afin de créer plus de choix dans le marché canadien du sans-fil, au profit des consommateurs», a affirmé M. Moore.

«En conséquence, les prix ont baissé, le nombre d'emplois dans le secteur du sans-fil a augmenté, et les consommateurs ont plus de choix. Cette tendance se maintiendra à la suite des enchères de janvier», a-t-il ajouté.

«En plus de ces enchères, notre gouvernement continuera à mettre tout en oeuvre pour adopter des politiques visant à faire en sorte que les intérêts des consommateurs demeurent au coeur de toutes ses décisions», a enfin indiqué le ministre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire des opérateurs canadiens (2012)