NOUVELLES

Des affrontements font des dizaines de blessés au Bangladesh

23/09/2013 11:16 EDT | Actualisé 23/11/2013 05:12 EST

DACCA, Bangladesh - La police bangladaise a utilisé des balles de caoutchouc lundi pour disperser des milliers de travailleurs du textile qui réclamaient, pour une troisième journée de suite, une hausse du salaire minimum.

La police a indiqué que les affrontements ont principalement éclaté dans les secteurs industriels de Gazipur et de Savar, près de la capitale, Dacca. Des centaines d'usines qui fabriquent des vêtements pour des marques mondiales comme Walmart et H&M s'y trouvent.

Des témoins affirment que les manifestants ont aussi bloqué deux intersections importantes de Dacca.

Des dizaines de personnes ont été blessées quand les ouvriers ont lancé des pierres à la police, qui a répliqué avec des balles de caoutchouc et des gaz lacrymogènes. Les manifestants se seraient également emparés de huit fusils appartenant à la police, qu'ils auraient ensuite détruits.

Une cinquantaine de personnes avaient été blessées lors de violences similaires, dimanche.

Les travailleurs demandent que le salaire minimum passe à environ 100 $ US, alors qu'il est actuellement de 38 $ US. Les propriétaires d'usines n'offrent que 45 $ US.

L'exportation de vêtements génère des revenus annuels d'environ 20 milliards $ US pour le Bangladesh et fournit du travail à quelque 4 millions de personnes.

PLUS:pc