NOUVELLES

«Modern Family» et «Breaking Bad» sont couronnées meilleures séries aux Emmy

22/09/2013 08:31 EDT | Actualisé 22/11/2013 05:12 EST

LOS ANGELES, États-Unis - L'internet est omniprésent, mais il n'est pas encore parvenu à supplanter la bonne vieille télévision!

Tentant de passer à l'histoire comme première série diffusée en ligne à être récompensée, «House of Cards», diffusée sur Netflix, s'est fait damer le pion par «Breaking Bad» à titre de meilleure série dramatique lors de la 65e soirée des prix Emmy, présentée dimanche soir à Los Angeles.

Pendant que «Breaking Bad» brisait la glace à sa dernière année d'existence, «Modern Family» a été couronnée pour une quatrième année consécutive à titre de meilleure comédie.

Au chapitre individuel, Stephen Colbert, l'animateur de «The Colbert Report», a récolté deux prix, un pour la meilleure série de variétés et un second pour le meilleur scénario dans une série de variétés.

Julia Louis-Dreyfuss a pour sa part mérité le prix de la meilleure actrice dans une comédie pour une deuxième saison consécutive, grâce à sa prestation dans «Veep», tandis que Jim Parsons mettait la main sur un troisième trophée en quatre ans pour son rôle principal dans la comédie «The Big Bang Theory».

Jeff Daniels (série dramatique), pour «The Newsroom», Michael Douglas (mini-série ou film), pour «Behind the Candelabra», Clare Danes (série dramatique) pour «Homeland» et Laura Linney (mini-série ou film), pour «The Big C: Hereafter» ont également récolté des trophées à titre de meilleurs acteurs et meilleures actrices.

«Behind the Candelabra», qui raconte la vie du fameux pianiste Liberace, a par ailleurs reçu l'Emmy remis à la meilleure mini-série ou meilleur film, tandis que son réalisateur, Steven Soderbergh, a été récompensé dans la catégorie meilleure mini-série ou meilleur film.

Le premier prix de la soirée avait été décerné à Merrit Wever, à titre de meilleur actrice dans un second rôle, pour sa prestation de Zoey Barkow dans la série «Nurse Jackie», sur le réseau Showtime. Du côté masculin, le prix du meilleur acteur dans un second rôle a été décerné à Tony Hale, de la série Veep, que présente HBO.

Bobby Cannavale (série dramatique), pour «Boardwalk Empire», James Cromwell (mini-série ou film), pour «American Horror Story: Asylum», Anna Gunn (série dramatique), pour «Breaking Bad» et Ellen Burstyn (mini-série ou film) pour «Political Animals», ont également été récompensés dans des rôles de soutien.

Les autres prix Emmy de réalisation ont été décernés à Gail Mancuso (comédie), pour «Modern Family», David Fincher (série dramatique), pour «House of Cards», et à Don Roy King (série de variétés) pour «Saturday Night Live».

Les vedettes du petit écran sont graduellement arrivées au théâtre Nokia pour le gala annuel, où le suspense tournait autour de la série «House of Cards» de Netflix, et de ses chances de coiffer au fil «Breaking Bad» et «Mad Men».

Christina Hendricks, Heidi Klum, Connie Britton, Andre Braugher, Jeff Daniels, Matt LeBlanc et Fred Armisen ont été parmi les premières stars à fouler le tapis rouge — avec un niveau d'excitation différent.

Matt LeBlanc a notamment rappelé qu'il en était à sa cinquième cérémonie et qu'il «savait maintenant à quelle heure ouvrait le bar!». De son côté, Scott Reid affichait des sentiments ambivalents, car sa présence au gala signifiait qu'il allait manquer le football!

À l'intérieur du théâtre Nokia, tous les yeux étaient tournés vers «House of Cards». Ce thriller politique était le premier programme diffusé en ligne à être en lice pour un trophée, dans la catégorie de la meilleure série dramatique.

Le gala, diffusé sur les ondes du réseau CBS, était animé par Neil Patrick Harris.

La première heure de la cérémonie aura été relativement sombre, alors que de nombreux hommages ont été rendus à de grands disparus de la dernière année, notamment Jonathan Winters, James Gandolfini et le Canadien Cory Monteith, la vedette de «Glee» décédée à l'âge de 31 ans d'une surdose de drogue et d'alcool.

L'inclusion de Cory Monteith et l'exclusion de grandes vedettes décédées, dont Larry Hagman et Jack Klugman, ont généré plusieurs critiques. Adam Klugman, le fils de l'ancienne vedette de «The Odd Couple», est allé jusqu'à qualifier l'omission de son père de «criminelle».

À sa façon, Elton John a aussi rendu hommage à Liberace.

PLUS:pc