NOUVELLES

Mexique : les secouristes tiennent bon malgré l'ampleur de leur tâche

22/09/2013 10:11 EDT | Actualisé 22/11/2013 05:12 EST

LA PINTADA, Mexique - 14 heures; c'est le temps moyen nécessaire aux secouristes pour retrouver chacune des victimes d'un glissement de terrain majeur qui a rayé de la carte la moitié du village mexicain de La Pintada et qui a provoqué 68 disparitions.

L'équipe de l'armée nationale spécialisée dans la réponse aux situations d'urgence et dans les sauvetages a dû composer avec plusieurs mètres de boue et une pluie incessante, mais elle est tout de même parvenue, avec l'aide de chiens, à retrouver un total de cinq corps dimanche.

Le lieutenant Carlos Alberto Mendoza, qui commande l'unité de 16 hommes, affirme que c'est la situation la plus éprouvante à laquelle il a été exposé au cours de sa carrière militaire de 24 ans.

En parlant de ses hommes, il a expliqué qu'ils faisaient «un travail incroyable» et ce, pendant des heures et des heures dans l'espoir de retrouver une seule dépouille. Il a précisé qu'ils semblaient «infatigables» malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

La Pintada est désormais une scène désolante puisque le village a été secoué par deux tempêtes tropicales consécutives (Manuel et Ingrid) qui ont frappé les côtes mexicaines entraînant des inondations gigantesques et des glissements de terrain à travers le tiers du pays.

Le bilan officiel faisait état de 115 morts dimanche selon le secrétaire de l'Intérieur, Miguel Osorio Chong.

De son côté, le président Enrique Pena Nieto s'est rendu à La Pintada et a déclaré qu'«il y avait désormais peu d'espoir de trouver d'autres survivants». Il a ajouté qu'au moins 40 maisons avaient été recouvertes à la suite du glissement de terrain.

Il a soutenu que le village serait relocalisé et reconstruit à un endroit plus sécuritaire. Il a promis d'être de la partie pour l'inauguration officielle de la nouvelle version de La Pintada.

Pendant toute la semaine, des éditorialistes et des citoyens ont critiqué le gouvernement l'accusant d'avoir rendu les impacts des désastres naturels nettement plus lourds en raison de sa piètre planification, de son manque de stratégie de prévention et de la corruption.

PLUS:pc