NOUVELLES

Égypte: une première version de la nouvelle Constitution sera prête en novembre

22/09/2013 02:00 EDT | Actualisé 22/11/2013 05:12 EST

LE CAIRE, Égypte - Un groupe de 50 personnes chargé de modifier la Constitution égyptienne rédigée par les islamistes finira son travail au début novembre, mettant fin à la première phase d'une feuille de route annoncée par le chef de l'armée lors du renversement du président islamiste Mohammed Morsi, a annoncé dimanche un porte-parole du groupe de travail.

Mhammed Salmawy a indiqué que le groupe avait déjà approuvé environ le tiers de la charte, majoritairement composé de clauses non controversées sur les libertés fondamentales. Selon lui, les membres penchent en faveur de l'élimination permanente de la Chambre haute du Parlement, connu sous le nom du Conseil de la choura.

Les législateurs doivent cependant encore se prononcer sur des propositions voulant que la charte doive être adoptée par un minimum de 75 pour cent des voix lorsqu'elle est soumise à un référendum national, plutôt qu'une majorité simple comme cela était la tradition. Les membres se montreraient également en faveur de l'annulation de tous les tribunaux militaires pour les civils.

Le Conseil de la choura a longtemps été présenté comme un organe sans véritable pouvoir, mais M. Morsi lui a donné la force d'un organisme législatif. L'assemblée législative précédente avait été dissoute par la Cour suprême peu de temps avant l'arrivée au pouvoir de M. Morsi. Le dernier Conseil était dominé par les islamistes élus par moins de 10 pour cent des électeurs inscrits. Il a été dissous peu de temps après le coup d'État.

La nouvelle Constitution remplacera celle adoptée en décembre dernier par référendum après qu'un groupe à dominance islamiste l'eut approuvée lors d'une session parlementaire ayant duré toute une nuit.

L'adoption d'une nouvelle Constitution sera suivie par des élections parlementaire et présidentielle, les deux dernières étapes de la feuille de route annoncée le 3 juillet par le chef de l'armée, le général Abdel-Fattah el-Sissi.

PLUS:pc