NOUVELLES

Le Vatican retire son titre à un évêque péruvien pour des allégations d'abus

21/09/2013 10:02 EDT | Actualisé 21/11/2013 05:12 EST

LIMA, Pérou - Le pape François a retiré son titre à un évêque catholique romain au Pérou, en raison d'allégations d'abus sexuels sur des mineurs rapportées par un influent prélat à la retraite.

Gabino Miranda, âgé de 53 ans, a été radié dans le contexte de la politique de «tolérance zéro» à l'endroit des abus du nouveau pape, a rapporté vendredi le révérend Luis Bambaren, l'ancien chef de la Conférence des évêques péruviens.

M. Miranda n'est que le second évêque connu à avoir vu son titre retiré par le Vatican récemment pour des allégations d'abus sexuels.

Le révérend Percy Quispe, porte-parole de l'archidiocèse d'Ayacucho, où Miranda officiait, a confirmé samedi son retrait à l'Associated Press.

Il a affirmé que M. Miranda avait quitté depuis le mois de juillet, sans préciser les raisons.

Depuis 2007, M. Miranda avait dirigé le ministère de la Jeunesse de la commission des évêques du Pérou. Il était proche du puissant cardinal de Lima, Juan Cipriani. Les deux étaient membres de l'organisation conservatrice Opus Dei.

Le bureau du procureur régional a publié un communiqué vendredi, dans lequel il révélait qu'une enquête sur M. Miranda avait été ouverte, mais n'en a pas précisé le sujet.

En entrevue à la radio du Vatican, où il doit rencontrer le pape lundi, le cardinal Cipriani a exprimé son mécontentement face à M. Bambaren. «Je ne pense pas que ce soit approprié pour un évêque à la retraite de faire des accusations qui sont en quelque sorte exagérées, ou du moins très fortes», a-t-il dit samedi.

M. Bambaren, un jésuite de 85 ans, n'a pas rappelé l'Associated Press, et M. Quispe a affirmé que l'archevêque de Cayacucho était en voyage à l'étranger et qu'il était impossible de le joindre.

Le Vatican n'a pas non plus répondu aux demandes de l'AP.

Dans un communiqué publié vendredi, l'Opus Dei a affirmé que M. Miranda avait «nié tout crime lié à des mineurs», mais a ajouté qu'il n'avait que peu d'information sur la situation. Les tentatives pour rejoindre les autorités de l'Opus Dei afin de savoir où se trouvait M. Miranda ont échoué.

L'évêque Miranda a fait carrière dans le sud des Andes, une région péruvienne où se parle la langue quechua.

Plus tôt ce mois-ci, le Vatican a confirmé que son ambassadeur en République dominicaine, Jozef Wesolowski, avait été rappelé et retiré de son poste, également en raison d'allégations d'abus.

Durant des décennies, les évêques ont été immunisés à toute forme de discipline du Vatican, alors qu'ils ont aussi un statut d'intouchable, en quelque sorte, dans leur diocèse. Le plus éminent évêque à être retiré pour des allégations d'abus était l'archevêque de Vienne, Hans Hermann Groer, il y a une vingtaine d'années.

PLUS:pc