NOUVELLES

Yémen: plus de 50 soldats et policiers ont été tués lors d'attaques perpétrées par Al-Qaïda

20/09/2013 06:08 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST
Getty
Soldiers of the Republican Guard march during the graduation ceremony for the first batch of a Personal Protection Battalion in the Yemeni capital Sanaa, on December 23, 2012. AFP PHOTO/ MOHAMMED HUWAIS (Photo credit should read MOHAMMED HUWAIS/AFP/Getty Images)

Des membres présumés d'Al-Qaïda ont lancé vendredi trois attaques contre des sites de l'armée et de la police, dont deux attaques à la voiture piégée, dans le sud du Yémen, tuant 56 militaires et policiers, selon un nouveau bilan de sources militaires et locales.

Le bilan le plus lourd de ces attaques menées dans la province de Chabwa a été provoqué par une voiture piégée qui a explosé dans un camp de l'armée, faisant 38 morts parmi les militaires, en charge de la sécurité des champs pétroliers de la région, ont précisé les mêmes sources.

Au début de cette attaque, "un accrochage a opposé les militaires aux assaillants à l'entrée du camp, puis une voiture piégée a forcé son passage à l'intérieur du site où elle a explosé tuant 38 soldats", a déclaré à l'AFP un responsable local à Ataq, chef-lieu de la province de Chabwa, dont le bilan a été confirmé par des sources militaires.

Simultanément à cette attaque contre le camp miliaire, près d'Ataq, "un kamikaze au volant d'une autre voiture piégée s'est fait exploser avant d'atteindre sa cible, un barrage de l'armée" à Al-Noucheima (bien Noucheima), situé plus loin, a indiqué à l'AFP une source militaire, ajoutant que "10 soldats ont été tués" dans l'explosion.

"Des militaires ont été capturés" par les assaillants après cette attaque à Al-Noucheima, ont indiqué des témoins, contactés par l'AFP au téléphone, sans être en mesure de préciser leur nombre.

Une troisième attaque a pris pour cible un camp des unités spéciales des forces de sécurité à Maifaa, tuant huit policiers, ont indiqué des sources militaires.

Un précédent bilan des trois attaques faisait état de 40 tués.

Ces sanglantes attaques, menées simultanément à l'aube dans la province de Chabwa, un fief d'Al-Qaïda, n'ont pas été encore revendiquées, mais des sources militaires les ont attribuées au réseau extrémiste, très actif dans le sud et l'est du Yémen.

Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est considéré comme la branche la plus dangereuse du réseau extrémiste fondé par Oussama ben Laden, un Saoudien dont la famille est originaire du Yémen.

L'organisation extrémiste a profité de l'affaiblissement du pouvoir central, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011, pour renforcer son emprise dans le pays.

Un précédent bilan des trois attaques faisait état de 40 tués.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Principaux attentats attribués à Al-Qaïda