NOUVELLES

Une visite guidée du Pénitencier de Kingston au profit de Centraide

20/09/2013 05:36 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Le public aura bientôt accès, pour la première fois depuis des années, à un tour guidé des plus atypiques, celui de la prison à sécurité moyenne de Kingston qui fermera bientôt ses portes.

À partir du 2 octobre, pendant trois semaines, les visiteurs pourront visiter le pénitencier de Kingston, qui a abrité les criminels les plus dangereux du Canada.

Les visites, données par des bénévoles de Services correctionnels Canada, serviront à amasser des fonds pour Centraide à Kingston.

La présidente locale de Centraide, Bhavana Varma, affirme qu'il s'agit d'une opportunité «excitante» que de permettre au public d'assouvir sa curiosité.

Les derniers détenus seront transférés avant que ne débutent les visites, et la prison sera officiellement fermée à partir du 30 septembre. Il sera donc impossible de voir le tueur d'une écolière, Paul Bernardo, ou encore le colonel de la force aérienne qui a tué deux femmes, Russell Williams.

Cela n'aurait toutefois pas toujours été le cas. Dans ses premières années, pour la somme d'un shilling et trois pences, soit environ la valeur de six dollars aujourd'hui, un homme pouvait visiter la prison, selon J.A. Edmison dans son ouvrage «The History of Kingston Penitentiary». Les femmes et les enfants bénéficiaient d'un tarif réduit, soit sept pences et demi.

La nouvelle visite, d'une durée de 90 minutes, coûtera 20 $ par adulte et sera gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

Le pénitencier de Kingston a été ouvert le 1er juin 1835. C'est l'une des prisons toujours en service les plus anciennes au monde.

En 1990, il a été identifié comme un lieu historique national. Sa vocation future demeure incertaine.

Le gouvernement canadien a annoncé sa fermeture et celles de deux autres pénitenciers l'an dernier, en raison des infrastructures vieillissantes et des coûts.

PLUS:pc