NOUVELLES

Métro de Montréal: le prolongement vers l'est fait grincer des dents à l'ouest

20/09/2013 07:32 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST

Le projet de prolongement de la ligne bleue du métro vers l'est de Montréal fait grincer des dents dans l'Ouest-de-l'Île, d'autant plus que certains pensent qu'il faudrait rénover les infrastructures existantes, avant d'en construire de nouvelles.

Le maire de Dollard-des-Ormeaux, Ed Janiszewski, est loin d'être surpris de l'annonce faite vendredi par Québec, mais il estime que le gouvernement et la Société de transport de Montréal (STM) devraient désormais commencer à réfléchir à un projet de métro qui desservirait les municipalités de l'ouest.

À LIRE AUSSI

Le métro de Montréal ira plus loin: la ligne bleue et la ligne jaune seront prolongées (TWITTER, VIDÉO)

Toutefois, la construction d'un métro dans l'Ouest-de-l'Île est un défi, selon ce membre du conseil d'administration de la STM depuis 2011, en raison de la présence de l'autoroute 40. La meilleure solution serait de construire une ligne de métro dont une partie serait construite à l'extérieur, plutôt que sous terre. « Il faudrait une grande boucle pour desservir tout l'Ouest-de-l'Île », dit M. Janiszewski.

Mais pour cela, il faudrait que les rames soient équipées de roues en acier, plutôt qu'en caoutchouc, afin que le métro puisse rouler sur des rails posés à l'extérieur.

« C'est faisable et c'est la seule façon qui nous permettra de voir un métro dans l'Ouest-de-l'Île dans les 20 ou 30 prochaines années », a expliqué M. Janiszewski, en entrevue avec CBC.

En 2012, la STM avait rejeté la proposition d'une entreprise chinoise qui proposait de construire de nouvelles rames de métro munies de roues en acier. M. Janiszewski conclut toutefois que l'extension de la ligne bleue vers l'est avait été planifiée depuis longtemps. Il faut maintenant savoir quand les travaux débuteront, et surtout quand ils se termineront. « Dans 20 ans, si on ne construit pas, on en sera désolé, car les coûts auront grimpé », explique-t-il.

Ahmed El-Geneidy, professeur associé à l'École d'urbanisme de l'Université McGill à Montréal, estime toutefois que la construction des nouvelles stations de la ligne bleue est un gaspillage de fonds publics. « On devrait plutôt se doter d'une ligne de bus express pour amener les gens où ils veulent aller, quand ils veulent y aller », explique M. El-Geneidy.

L'urbaniste pense qu'il est possible de construire des lignes d'autobus express, aussi efficace que le métro, tout en assurant un bon niveau de confort aux usagers. Les bus peuvent être plus spacieux et les abris peuvent être chauffés en hiver pour inciter les Montréalais à utiliser les transports en commun. Il estime que les millions de dollars que le gouvernement veut investir dans la construction éventuelle de nouvelles stations sur la ligne bleue devraient servir à l'amélioration des infrastructures existantes. « Investissez dans la ligne orange [...] Changez les vieilles rames », dit M. El-Geneidy.

Prolongement du métro: ligne bleue et ligne jaune



7 stations de métro où (presque) personne ne va

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.