NOUVELLES

Les arrière-petits-enfants de fumeurs plus à risque de souffrir d'asthme

20/09/2013 09:17 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Les arrière-petits-enfants de fumeurs seraient plus à risque de souffrir d'asthme, s'il faut en croire une expérience réalisée récemment sur des souris.

Les chercheurs savaient déjà que les enfants de mères qui ont fumé pendant leur grossesse sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie, et ils ont récemment découvert que le problème se prolonge même jusqu'aux petits-enfants de cette femme. Des scientifiques de l'université californienne UCLA ont donc décidé d'exposer des souris à la nicotine pendant leur grossesse pour vérifier si la vulnérabilité à l'asthme se propagerait encore plus loin.

Ils ont découvert que les voies respiratoires et les poumons des descendants de troisième génération de ces souris se contractent plus facilement lors d'un test conçu pour provoquer une crise d'asthme, comparativement aux voies respiratoires des souris appartenant à un groupe témoin.

Les chercheurs croient que le tabagisme a possiblement un impact sur les gènes qui sont exprimés ou non chez les rejetons. Ces modifications génétiques peuvent ensuite être transmises de génération en génération.

Cette étude a été publiée par l'American Journal of Physiology-Lung Cellular and Molecular Physiology.

PLUS:pc