NOUVELLES

Accroc diplomatique entre les É-U et le Venezuela pour une permission aérienne

20/09/2013 10:17 EDT | Actualisé 20/11/2013 05:12 EST

CARACAS, Venezuela - Les autorités américaines ont affirmé vendredi avoir initialement empêché le président vénézuélien Nicolas Maduro de voler dans un segment américain de l'espace aérien alors qu'il se rendait en Chine parce que son gouvernement en a fait la demande à la dernière minute.

Mais le Venezuela croit que les États-Unis tentent aussi de dresser des obstacles logistiques pour compliquer les préparatifs de sa délégation pour assister à l'assemblée générale de l'ONU à New York, plus tard ce mois-ci.

Washington s'est justifié de l'incident aérien après que M. Maduro et son ministre des Affaires étrangères se furent bruyamment plaints, jeudi soir.

Sur son compte Twitter, M. Maduro a annoncé son départ pour la Chine tard jeudi, mais n'a pas dit si l'avion commercial cubain dans lequel il voyageait avait modifié son itinéraire.

L'ambassade américaine à Caracas a affirmé vendredi dans un communiqué que le Venezuela avait présenté, à une journée d'avis, une demande d'autorisation diplomatique pour voler au-dessus de Porto Rico pour se rendre en Chine.

De telles permissions demandent habituellement trois jours pour être traitées, disait le communiqué.

L'avion, un jet commercial Cubana de Aviacion prêté, a également semé la confusion parce qu'il n'exigeait pas d'autorisation diplomatique, a affirmé le chef de mission par intérim de l'ambassade, Gregory M. Adams.

Bien qu'il n'avait pas les détails, son impression était que les États-Unis avaient été «pris de court».

Le plus haut diplomate vénézuélien à Washington, Calixto Ortega, a soutenu que les États-Unis avaient changé de position après d'«intenses conversations».

M. Ortega a dit à la télévision d'État que le gouvernement américain avait facilement approuvé un itinéraire aérien semblable pour le même avion il y a quelques mois, et qu'il était inquiet parce que M. Maduro doit atterrir à New York avec ce même appareil le 24 ou le 25 septembre pour l'assemblée générale de l'ONU.

PLUS:pc