NOUVELLES

L'ONU salue la volonté d'ouverture de Téhéran

19/09/2013 04:13 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a félicité jeudi le gouvernement iranien pour ses efforts d'ouverture avec la communauté internationale. Cette annonce fait écho à la deuxième partie de l'entrevue du nouveau président iranien, Hassan Rohani, accordée sur la chaîne américaine NBC, dans laquelle il assure ne pas chercher la guerre.

Le président Hassan Rohani, considéré comme un modéré par rapport à son prédécesseur, a affirmé en entrevue que la République islamique ne veut pas la guerre en critiquant sévèrement la politique d'Israël.

L'Iran n'a pas l'intention de développer l'arme atomique, a précisé le président lors de la première partie de l'interview diffusée mercredi.

Israël n'accorde aucun crédit aux propos de Rohani. Selon l'État juif, les actes de l'Iran sur le terrain ne correspondent pas avec ce désir d'ouverture.

Rohani a qualifié Israël « d'occupant, de gouvernement usurpateur qui apporte l'injustice aux peuples de la région. » Il l'accuse « d'alimenter l'instabilité dans la région par sa politique belliciste », sans pour autant appeler à la destruction de l'État juif, comme le faisait son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad.

Il n'a pas commenté l'affirmation de son prédécesseur qui estime que l'Holocauste était un mythe. Il s'est contenté de dire que « ce qui importe pour l'Iran, c'est que les pays et les peuples de la région se rapprochent et empêchent toute agression et toute injustice. »

Par ailleurs, le gouvernement iranien compte mettre en place une commission pour les droits des citoyens.

L'ONU félicite le nouveau président de prendre des mesures concrètes pour tenir ses promesses. En autre, Ban Ki-moon salue la libération des septs prisonniers politiques, dont le mari de l'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh.

Bombe atomique

Israël et les Occidentaux l'accusent à tort de vouloir développer l'arme nucléaire, a poursuivi Hassan Rohani. Il ajoute qu'il possède l'autorité pour négocier un accord sur ce dossier avec les pays occidentaux.

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réagi suite à la diffusion de l'entrevue. « Il ne faut pas se laisser duper par les propos trompeurs du président iranien », a indiqué un communiqué du bureau du premier ministre.

De son côté, la Maison-Blanche a attesté jeudi que le président américain Barack Obama est ouvert à la discussion, mais seulement si Téhéran accepte sincèrement de renoncer à tout programme d'armement nucléaire.

Rohani et Obama sont attendus à l'Assemblée générale de l'ONU la semaine prochaine. Des rumeurs indiquent qu'une réunion aura lieu entre les deux dirigeants. Le porte-parole de la Maison-Blanche soutient qu'aucune rencontre n'a été planifiée.

Élections en Iran

PLUS:rc