NOUVELLES

Les enfants syriens retournent à l'école malgré la guerre civile

19/09/2013 10:09 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

DAMAS, Syrie - Des millions d'enfants syriens ont repris cette semaine le chemin des classes dans les secteurs contrôlés par le gouvernement, en dépit d'une guerre civile qui a vu quelque 4000 écoles — soit 20 pour cent des écoles du pays — être détruites, endommagées ou transformées en refuges.

À Damas, le gouvernement a insisté pour reprendre les classes à temps, en dépit de la menace constante qui pèse sur la capitale.

À l'école Suleiman Hassan Shuaib, dans le quartier huppé de Mazzeh, parents et enfants ont accueilli le début de l'année scolaire avec un mélange de nervosité et d'inquiétude.

«Les enfants sont inquiets, a dit Majed Ibrahim, qui accompagnait mercredi ses trois enfants à l'école. Ils ne dorment plus à des heures régulières à cause des explosions. Ils se précipitent dans ma chambre en panique quand ils entendent des bruits sourds.»

Le directeur Ali Ali a expliqué que plusieurs des 500 élèves de l'école sont des nouveaux-venus qui arrivent de villes anéanties par la guerre à travers le pays. L'école a transformé un entrepôt sous-terrain en abri d'urgence et une psychologue est sur place pour aider les jeunes qui en ont besoin.

«Il est normal que les habitudes de certains jeunes aient changé, mais en général, plusieurs semblent courageux et indifférents à ce qui se passe autour d'eux», a dit la psychologue Raneem Diab.

Mme Diab a expliqué que les enfants les plus durement touchés sont ceux qui arrivent des banlieues de Damas, où les combats entre rebelles et soldats font rage depuis des mois.

La guerre a empêché les enfants de pratiquer plusieurs activités, et les parents estiment donc que le retour en classe est une chance pour eux de fréquenter leurs amis et de s'amuser après un été passé essentiellement confiné à l'intérieur.

«Les enfants paient un prix très élevé», a dit un représentant de l'Unicef en Syrie, Youssef Abdel-Jalil.

L'organisme caritatif britannique Save the Children estimait récemment que des centaines de milliers d'enfants n'ont pas fréquenté l'école depuis deux ans. Il a prévenu que la guerre civile risque d'anéantir une des plus belles réussites syriennes — en 2010, presque tous les enfants du pays avaient complété leur éducation primaire.

L'Unicef estime qu'environ 4000 écoles ont été détruites ou endommagées à travers le pays. Environ un millier d'autres ont été transformées en refuges pour les sans-abri ou en casernes pour les militaires. Depuis la fin de la dernière année scolaire, environ 2 millions d'enfants syriens âgés de 6 à 15 ans ont été contraints de quitter l'école.

Les écoles qui se trouvent dans les secteurs contrôlés par les rebelles demeurent essentiellement fermées.

PLUS:pc