NOUVELLES

Le nouveau venu Mike Wallace contribue aux succès des Dolphins de Miami

19/09/2013 08:42 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

DAVIE, États-Unis - L'ailier espacé Mike Wallace, des Dolphins, a trouvé un peu étrange de regarder son ancien club les Steelers à la télé, cette semaine, en partie car ils ont perdu leurs deux premiers matches.

Les défaites étaient plus rares quand il portait leur uniforme, de 2009 à 2012. Et là Wallace se trouve avec un club qui surprend avec sa fiche de 2-0, avant de commencer sa saison à domicile en accueillant les Falcons, ce dimanche. Il ne se réjouit quand même pas des déboires des Steelers.

«Je continue de leur souhaiter tout le meilleur, a dit Wallace, 27 ans. Personne n'est inébranlable, mais je sais que ces gars-là peuvent passer au travers. Mais ce n'est pas ce qui m'importe... ce qui m'importe, c'est mon équipe en ce moment.»

Lors du gain à Cleveland il a surtout servi comme option de plus pour Ryan Tannehill, mais il a joué un rôle de premier plan dans la victoire contre les Colts dimanche dernier, obtenant 115 verges en neuf réceptions, dont une pour un touché.

«Nous allons trouver des façon de mettre son talent à profit, a dit Tannehill. Quand vous avez un fabricant de jeux comme ça, vous voulez lui donner le ballon.»

Wallace, Brian Hartline et l'ailier rapproché Charles Clay ont tous capté au moins 10 passes pour au moins 130 verges, procurant aux Dolphins la capacité de faire des dommages rapidement. À Indianapolis, leurs touchés ont conclu des montées de six, trois et six jeux.

Pour la première fois en quatre ans, l'attaque des Dolphins est mieux classée que leur défense. Ils sont quatrièmes dans l'Américaine avec 47 points, jusqu'ici.

«Nous voulons être reconnus comme une équipe offensive, a dit Wallace, qui est natif de La Nouvelle-Orléans. Je ne veux pas faire partie d'un club qui se fie avant tout sur la défense. Je ne suis pas venu ici pour ça.»

Wallace a fourni en moyenne huit touchés par année en quatre saisons avec Pittsburgh. Dimanche il a atteint la zone payante sur un jeu passe et course de 18 verges, en plus d'une réception de 34 verges qui a amené les Dolphins à la ligne de 1, peu avant leur touché déterminant.

«Il est meilleur que certains pensent pour les tracés de distances moyennes, a dit Tannehill. Tout le monde disait qu'il est seulement une menace sur les longues passes et c'est sûr qu'il amène cet élément-là, mais il s'est beaucoup amélioré sur les tracés plus courts. Il est polyvalent.»

PLUS:pc