NOUVELLES

Le 5e rapport du GIEC attendu la semaine prochaine

19/09/2013 11:13 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

C'est vendredi prochain que le GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, un organisme des Nations unies, publiera le volet scientifique de son cinquième rapport.

Ce rapport confirmera deux choses : la Terre se réchauffe et l'humanité en est responsable par ses émissions de gaz à effet de serre. Actuellement, c'est le pire des scénarios qui se dessine. Cette année seulement, l'humanité émettra 33 milliards de tonnes de gaz carbonique dans l'atmosphère. Jamais la planète n'a connu une telle augmentation de gaz à effet de serre en si peu de temps.

La planète se réchauffe. C'est une certitude. Les scénarios conservateurs prévoient une hausse moyenne des températures de 2 à 4,5 degrés d'ici 2100.

Selon les scientifiques, cette moyenne cache une réalité : le réchauffement n'est pas uniforme. Les tropiques vont moins se réchauffer que les régions polaires. On appréhende même un réchauffement qui pourrait atteindre 10 degrés dans les régions polaires, et cela inclut le nord du Québec et du Canada.

Si la calotte du Groenland venait à fondre complètement, le niveau des mers s'élèverait de 7 mètres. Évidemment, ce n'est pas pour demain. Cela prendra des centaines d'années, mais c'est le chemin que semble emprunter ce colosse de glace.

Selon le GIEC, un organisme des Nations unies, le niveau de la mer pourrait augmenter de 1 mètre d'ici 2100. Certains scientifiques osent même avancer le chiffre de 2 mètres.

Cela veut dire que des centaines de millions de gens devront déménager ou entreprendre d'importants travaux pour contrer les assauts de la mer.

La planète est déjà mal en point. Désertification, déforestation, pollution et surpêche menacent déjà son équilibre. Les changements climatiques vont jeter de l'huile sur le feu. Notre espèce et les écosystèmes devront faire face au plus rapide bouleversement climatique de tous les temps.

L'humanité est en train de créer un nouveau monde qui pourrait durer des dizaines de milliers d'années. Une planète plus chaude, mais combien plus chaude?

C'est à nous d'en décider.

D'après un reportage de Charles Tisseyre, animateur de l'émission Découverte.

PLUS:rc