NOUVELLES

La Bourse de Toronto clôture en baisse, tout comme le dollar canadien

19/09/2013 06:03 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

TORONTO - Les principaux marchés boursiers nord-américains ont clôturé en baisse jeudi, les investisseurs digérant la décision inattendue prise la veille par la Réserve fédérale des États-Unis, qui a choisi de laisser intact son programme de relance économique.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a rendu 4,62 points pour terminer la journée à 12 926,78 points, tandis que le dollar canadien a glissé de 0,38 cent US à 97,45 cents US.

La plupart des observateurs s'attendaient à ce que la banque centrale américaine annonce mercredi la réduction de cadence d'un programme qui vise l'achat, à chaque mois, de 85 milliards $ US en obligations, ce qui exerce depuis un certain temps une pression à la baisse sur les taux d'intérêt à long terme.

La Fed a plutôt choisi de ne rien faire et son président, Ben Bernanke, a exprimé certaines inquiétudes au sujet de l'état de la reprise économique américaine et du taux de chômage, qui reste élevé.

Cette décision a fortement fait grimper les marché mercredi, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l'indice élargi S&P 500 ayant tous deux clôturé à des sommets records.

Mais ces gains se sont transformés en pertes jeudi. Même la publication d'une série de données légèrement positives — des ventes de maisons aux chiffres hebdomadaires sur le chômage — n'a pas suffi à donner un élan aux marchés.

Le Dow Jones a rendu 40,39 points à 15 636,55 points, tandis que le S&P 500 a échappé 3,18 points à 1722,34 points. L'indice composé du Nasdaq a pour sa part avancé de 5,74 points à 3789,38 points.

M. Bernanke assure que la banque centrale n'a pas fixé de date pour ralentir la cadence de son programme d'achats obligataires, ou encore y mettre fin, tout en ajoutant que cela pourrait toujours se produire cette année. Il a en outre précisé que le programme ne serait pas nécessairement interrompu lorsque le taux de chômage américain reculerait à sept pour cent. Il est actuellement de 7,3 pour cent.

La Fed doit se rencontrer de nouveau en octobre, puis sa rencontre suivante aura lieu en décembre.

Sur le TSX, le secteur aurifère a enregistré le pire déclin, soit 3,15 pour cent. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a rendu 72 cents, soit 3,5 pour cent, à 19,94 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) a perdu 1,17 $, soit quatre pour cent, à 28,02 $. Le cours du lingot d'or a pourtant grimpé de 61,70 $ US à 1369,30 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

Le groupe des titres miniers a reculé de 0,48 pour cent, même si le prix du cuivre a grimpé de 7 cents US à 3,35 $ US la livre à New York.

Le secteur de l'énergie a abandonné 0,27 pour cent, le cours du pétrole brut ayant effacé 1,68 $ US à 106,39 $ US le baril à New York.

PLUS:pc