NOUVELLES

Interpol arrête six personnes liées à des affaires de matchs truqués en Europe

19/09/2013 09:09 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST

ROME - Interpol a fait savoir que six des 14 personnes qui ont été mises en état d'arrestation à Singapour sont liées à des affaires de matchs truqués en Europe, ce qui permettra de faire une percée importante dans la lutte contre la corruption dans le football.

Celui qu'on soupçonne être le cerveau du réseau mondial était parmi les 12 hommes et les deux femmes qui ont été arrêtés dans le cadre de descentes de la police qui se sont déroulées un peu partout à Singapour en l'espace de 12 heures, et se terminant tôt mardi.

Dans un communiqué à l'Associated Press, Interpol a indiqué que parmi les 14 personnes arrêtées, six sont liées à des enquêtes ou des poursuites en Europe, semblables à celles qui sont en cours en Allemagne, en Finlande et en Hongrie.

Les 14 individus sont des citoyens de Singapour, a par ailleurs fait savoir Interpol.

Un dirigeant de la police haut placé a déclaré à l'AP que Tan Seet Eng, généralement connu sous le nom de Dan Tan, est parmi les personnes arrêtées. Les procureurs en Italie ont accusé Dan Tan d'avoir coordonné un réseau criminel qui a empoché des millions de dollars en pariant sur des matchs truqués en Italie ainsi qu'ailleurs dans le monde.

En Italie, le procureur à la tête d'une enquête sur une affaire internationale de matchs truqués a affirmé qu'il aimerait interroger le chef du réseau.

«C'est le chef, le directeur général du réseau, a déclaré le procureur de Crémone Roberto Di Martino à l'AP, en ajoutant que son bureau a envoyé une requête internationale pour l'arrestation de Dan Tan «il y a trois ou quatre mois».

«C'est une grande nouvelle, a ajouté Di Martino. Cela montre que notre enquête signifie quelque chose à l'échelle internationale.

«Nous devons maintenant explorer les voies diplomatiques pour voir ce que nous pouvons faire. Je ne sais pas si nos traités permettent (l'extradition). De plus, ces arrestations semblent liées à leur propre enquête (à Singapour). D'autres ont été arrêtés, y compris des femmes, qui ne semblent pas avoir quelque chose à voir avec notre enquête. Je crois qu'il y a certains éléments de notre enquête qui sont en jeu, et certains éléments de leur propre enquête.»

Plus tôt cette année, Europol a dit avoir étudié 680 récentes affaires louches en matière de matchs truqués, y compris des matchs de la Coupe du monde.

La FIFA s'est également réjouie des arrestations.

«Nous saluons tous les gestes posés par les autorités policières afin d'amener les auteurs de telles manipulations de matchs devant la justice», a déclaré la FIFA dans un communiqué.

PLUS:pc