POLITIQUE

La CAQ laisse miroiter des baisses d'impôt aux familles

19/09/2013 04:46 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST
PC

QUÉBEC - La Coalition avenir Québec (CAQ) entreprend un examen exhaustif des dépenses de l'État dans l'espoir de dégager «une marge de manoeuvre» pour réduire le fardeau fiscal des contribuables de la classe moyenne et des familles.

Le porte-parole de la CAQ en matière de finances, Christian Dubé, a lancé jeudi à cet effet les travaux d'un comité interne dont il présidera les orientations.

Outre M. Dubé, le groupe de travail est composé de la députée d'Arthabaska, Sylvie Roy, de l'ingénieure Maud Cohen et du professeur aux HEC Jacques Nantel.

Les recommandations du comité seront présentées en novembre à l'occasion du congrès du parti.

En outre, le groupe de travail se penchera sur les façons d'accorder un répit aux familles accablées par les taxes et les impôts tout en préservant les services à la population.

La CAQ a mis en ligne une plateforme Web pour recueillir les suggestions des citoyens. Des consultations sont aussi prévues sur le terrain, en région.

Selon la députée Roy, les familles québécoises croulent sous le poids de la fiscalité. D'après les données colligées par le parti, la marge de manoeuvre financière d'un ménage moyen n'est plus que de 115 $ par mois.

L'objectif du comité de travail n'est pas de combler les électeurs de promesses irréalistes de baisses d'impôt, a tenu à préciser M. Dubé. Il est toutefois possible à son avis d'améliorer le fonctionnement de l'État de façon à dégager des économies au profit des contribuables.

«Si on ne fait pas l'exercice d'optimisation de l'État, toute promesse de réduction fiscale n'est que pure invention de politiciens. C'est pour ça que nous avons dit: avant de faire quelque autre promesse de réduction d'impôt, on va s'assurer d'avoir la viande et la marge de manoeuvre dans l'optimisation de l'État», a-t-il dit.

Les hommes et femmes les plus riches du monde

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.