NOUVELLES

Obama nomme Bruce Heyman, un important contributeur à sa campagne électorale, ambassadeur au Canada

19/09/2013 06:54 EDT | Actualisé 19/11/2013 05:12 EST
Getty
WASHINGTON, DC - SEPTEMBER 18: U.S. President Barack Obama addresses members of the Business Roundtable September 18, 2013 at the Business Roundtable Headquarters in Washington, DC. Obama spoke on various topics including the national debt ceiling and immigration reform, and then answered questions from the members after his address. (Photo by Alex Wong/Getty Images)

WASHINGTON - Barack Obama a nommé jeudi un responsable de la banque américaine Goldman Sachs, et important contributeur à sa campagne électorale, ambassadeur au Canada, sur fond de tensions potentielles entre les deux alliés autour de l'oléoduc Keystone XL.

Bruce Heyman, directeur des services pour la gestion des fonds privés de la banque d'investissement, vit à Chicago (dans l'Illinois), le fief du président américain, et organisait des levées de fonds pour sa campagne. Sa nomination doit encore être confirmée par le Sénat.

Des informations évoquant la prochaine nomination de Bruce Heyman --et l'absence, depuis juillet, d'un ambassadeur à Ottawa-- avaient suscité des critiques dans la presse canadienne, qui s'est interrogée sur l'importance accordée par Washington à son allié et voisin.

Comme nombre de ses prédécesseurs, Barack Obama a souvent nommé d'importants contributeurs à sa campagne à des postes diplomatiques.

Le Sénat confirme en général les choix du président à ces postes, mais Bruce Heyman sera sûrement interrogé sur le dossier Keystone XL, un projet d'oléoduc de la société canadienne TransCanada qui relierait, sur un tracé de 1 897 km, les sables bitumineux de l'Alberta, au Canada, au Nebraska, en plein centre des États-Unis

Mais les associations écologistes s'inquiètent des risques de pollution des nappes phréatiques en cas de fuite et soulignent que l'exploitation des sables bitumineux est extrêmement polluante. Aucune date n'a été annoncée pour la décision finale de l'administration de Barack Obama, nécessaire car l'oléoduc traverse une frontière.

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation à Washington