NOUVELLES

Therrien s'explique

18/09/2013 02:53 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Foi de Michel Therrien, Louis Leblanc fait encore partie des plans du Canadien, même si les signes sont inquiétants pour l'ancien choix de premier tour de l'équipe.

« Ça a été une saison difficile pour Louis l'an passé, a d'abord répondu l'entraîneur-chef du Canadien mercredi, à Brossard, deux jours après avoir indiqué à Leblanc qu'il amorcera la saison avec les Bulldogs de Hamilton. Il est le premier à l'admettre. Et il a appris de cette saison-là.

« Il est arrivé ici avec une nouvelle attitude, en meilleure condition physique. On veut qu'il continue dans ces changements. Et quand la porte va s'ouvrir ici, s'il est le meilleur des Bulldogs, il sera rappelé. »

À écouter Therrien, on peut croire que les dés étaient pipés contre l'attaquant de 22 ans.

« On croyait que c'était le meilleur temps pour qu'il parte à Hamilton. C'était notre plan. On a besoin de connaître certains joueurs. On connaît Louis Leblanc. Sebastien Collberg (premier camp avec le Canadien) jouera-t-il dans la LNH? Sinon, il retournera en Suède. Christian Thomas (acquis cet été des Rangers) a connu une très bonne première saison dans la Ligue américaine. Michael McCarron (repêché en juin), on veut le connaître. »

Et ultimement, Leblanc n'en a pas fait assez, même s'il a connu un bon début de camp.

« Il ne faisait pas partie des meilleurs, a lancé Therrien. Que tu sois un choix de premier, deuxième ou troisième tour, ça se passe sur la glace. Francis Bouillon n'a même pas été un choix de septième tour et il a connu une excellente carrière. Brendan Gallagher (cinquième tour)... ce sont les performances. »

Leblanc doit maintenant se rapporter aux Bulldogs de Hamilton. Le camp de la filiale du Tricolore s'amorce vendredi.

PLUS:rc