NOUVELLES

Tempêtes au Mexique: le bilan passe à 80 morts

18/09/2013 06:44 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

ACAPULCO, Mexique - Le bilan des intempéries dans le sud et le centre du Mexique a atteint 80 morts mercredi, un nombre qui pourrait encore augmenter en raison d'un glissement de terrain survenu dans un village près d'Acapulco.

Le secrétaire de l'Intérieur, Miguel Angel Osorio Chong, a annoncé que les autorités fédérales mexicaines avaient réussi à se rendre à La Pintada par hélicoptère et à rescaper 35 villageois, dont quatre gravement blessés.

Aucun corps n'a été repéré, mais M. Chong a affirmé que les photos prises depuis les airs n'auguraient rien de bon, de nombreuses maisons ayant été ensevelies.

Le Mexique a été frappé par une tempête et un ouragan au cours du week-end. La tempête Manuel, qui a déversé des torrents de pluie sur Acapulco, est même devenue, mercredi soir, un ouragan selon le centre des ouragans des États-Unis. Des météorologues ont indiqué que les rafales atteignaient 115 km/heure.

Avec une dépression tropicale au-dessus de la péninsule du Yucatan se dirigeant vers la même zone du golfe du Mexique où l'ouragan Ingrid a touché terre, le pays pourrait de nouveau être ébranlé par deux tempêtes simultanément alors qu'il peine à reprendre le contrôle de la situation et à évacuer les gens pris au piège par les inondations.

Le coordonnateur à la protection civile, Luis Felipe Puente, a indiqué que 35 000 résidences avaient été endommagées ou détruites à travers le Mexique.

Le bilan pourrait s'alourdir davantage puisque le maire de la ville d'Atoyac, qui est située à environ 70 kilomètres à l'ouest d'Acapulco, a déclaré sur les ondes de la chaîne télévisée Milenio que 18 corps avaient été retrouvés dans un village isolé au coeur des montagnes et que d'autres cadavres pourraient encore y être enterrés.

Pendant ce temps à Acapulco, des policiers armés montaient la garde près de l'entrée d'un Costco quelques heures après que des habitants eurent pillé le magasin, emportant des paniers pleins de nourriture, de vêtements et, dans certains cas, de télévisions à écran plat. Des centaines de personnes pataugeaient dans l'eau brune du stationnement afin de ramasser ce que les pilleurs avaient laissé tomber en fuyant. D'autres réclamaient à grands cris la réouverture du Costco.

En raison de la fermeture des deux routes reliant Acapulco à la capitale mexicaine, au moins 40 000 touristes ont vu un long week-end à la plage se transformer en un dur combat pour ramener leurs bambins, leurs parents âgés et même leurs chiens à la maison. Des milliers de voyageurs faisaient la file, mercredi, à l'extérieur du palais des congrès d'un centre commercial servant de refuge et d'aire d'attente pour les vols vers Mexico.

Deux des plus importantes compagnies aériennes du Mexique offraient deux vols par heure à partir de l'aéroport inondé d'Acapulco, accordant la priorité aux détenteurs de billets, aux aînés et aux familles avec de jeunes enfants.

Le gouvernement mexicain avait promis de rouvrir rapidement les routes entre Acapulco et la capitale, mais avait de la difficulté à dégager les voies en raison de glissements de terrain, d'éboulements et de tunnels affaissés. Les autorités ont prédit qu'il faudrait plusieurs jours avant que la circulation ne soit possible.

Même si certains guichets automatiques situés sur le boulevard longeant la côte commençaient à manquer de billets, le quartier touristique d'Acapulco semblait avoir repris ses activités normales mercredi. Les rues étaient dégagées, les restaurants et les hôtels ouverts, et les touristes se promenaient sur les rives de la baie afin de reprendre le temps perdu après trois jours de pluie consécutifs.

PLUS:pc