NOUVELLES

Starbucks interdit le port d'armes à feu dans ses cafés aux États-Unis

18/09/2013 05:20 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Les clients qui portent une arme à feu ne sont plus les bienvenus dans les succursales de Starbucks aux États-Unis, bien que la chaîne n'ait pas annoncé une interdiction formelle des armes dans ses établissements.

Cette position délicate que la chaîne a prise face aux groupes favorables et opposés aux armes à feu reflète combien cet enjeu est devenu controversé, tout particulièrement à la lumière des plus récentes fusillades de masse aux États-Unis.

La plupart des États américains permettent le port d'armes à feu en public et beaucoup d'entreprises n'ont pas de politique sur les armes.

Mais Starbucks est devenu la cible des militants pour le contrôle des armes, en partie en raison de son image d'entreprise aux valeurs libérales. En revanche, les groupes favorables au port d'armes ont accusé l'entreprise de défier les lois locales.

Dans une entrevue, le PDG de Starbucks, Howard Schultz, a expliqué que la décision d'interdire le port d'armes dans ses établissements découlait de la fréquence grandissante des «Starbucks Appreciation Days» dans les derniers mois. Durant ces journées, des défenseurs des armes à feu se sont présentés dans des cafés en portant leurs armes bien en vue.

Le mois dernier, par exemple, Starbucks a fermé une succursale de Newtown, au Connecticut, pendant une journée, après avoir appris que des militants prévoyaient y tenir une de ces journées de reconnaissance. La succursale est située près de l'école primaire où un tueur a abattu 20 enfants et huit femmes l'an dernier.

M. Schultz a affirmé que les «Starbucks Appreciation Days» ne représentaient pas l'idéologie de l'entreprise et que ces manifestations avaient rendu les clients inconfortables.

Il a aussi dit qu'il espérait que les clients se plierait à cette règle, mais qu'ils seraient tout de même servis s'ils ne le faisaient pas.

PLUS:pc