NOUVELLES

Philippines: la crise des otages semble tirer à sa fin

18/09/2013 06:15 EDT | Actualisé 18/11/2013 05:12 EST

ZAMBOANGA, Philippines - La crise des otages qui s'étire depuis 10 jours dans le sud des Philippines semble tirer à sa fin.

Les affrontements se font de moins en moins intenses et les efforts de l'armée, au cours des derniers jours, ont mené à la libération de 178 personnes qui étaient détenues par des rebelles du Front de libération nationale Moro dans la ville de Zamboanga.

Quatorze soldats et policiers ont été tués depuis le début, tout comme sept civils. Quatre-vingt-six rebelles ont aussi perdu la vie et 93 autres ont été capturés.

Une quarantaine de rebelles, tout au plus, demeurent terrés dans deux petits villages en compagnie de 21 otages. Plus de 70 pour cent du secteur capturé par les insurgés a depuis été repris par l'armée, qui s'affaire à fouiller les lieux avec des chiens renifleurs.

L'armée a sommé les derniers rebelles de se rendre sans conditions, mercredi, faute de quoi ils devront assumer les conséquences de leurs gestes.

Un procureur local a prévenu que les insurgés et leurs commandants seront probablement accusés de rébellion et d'atteinte au droit international pour avoir utilisé des boucliers humains et envahi des communautés civiles.

La crise a éclaté le 9 septembre quand l'armée a empêché les rebelles de prendre le contrôle de Zamboanga. Les insurgés reprochent au gouvernement de ne pas respecter les termes d'un accord de paix conclu en 1996.

PLUS:pc