NOUVELLES

Élections : Luc Ferrandez maintient le cap et veut aller plus loin

17/09/2013 09:51 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Luc Ferrandez maintient le cap et entend aller plus loin s'il est réélu comme maire de l'arrondissement Plateau-Mont-Royal le 3 novembre prochain.

Un texte de François Cormier

Les citoyens devront s'attendre à de nouvelles mesures d'apaisement de la circulation, un déneigement parfois moins rapide qu'ailleurs et aussi de grands projets qu'il entend mettre de l'avant.

Malgré la grogne des certains citoyens, Luc Ferrandez est prêt à payer le prix politique de ses propositions parce qu'il croit que ces mesures sont nécessaires pour Montréal.

« Je ne suis pas confiant d'être réélu, mais moi, je suis enthousiaste dans la plateforme que je propose, indique-t-il. Et j'ai la conviction que nous sommes plus nombreux que l'opposition. »

Luc Ferrandez propose entre autres de refaire complètement l'esplanade devant le métro Mont-Royal.

« On veut une place à la hauteur du métro Mont-Royal », affirme-t-il. Il n'écarte d'ailleurs pas l'idée de condamner les rues Rivard et Berri, à cette hauteur, pour revamper cette place où circulent 35 000 personnes quotidiennement.

Il précise toutefois que le plan n'est pas final. « C'est une ambition, mais il faut l'étudier », pondère-t-il.

Tout en admettant qu'il a appris des erreurs commises avec les premières mesures de mitigation, Luc Ferrandez persiste : « Je pense que les gens vont nous suivre. C'est un plan qui protège les rues résidentielles, qui redonne accès à l'avenue Mont-Royal et qui remet les voitures sur les artères. »

Le maire sortant entend maintenir les services de déneigement au niveau actuel. Il affirme que faire moins de déneigement lui permet d'économiser pour payer d'autres grands projets. « Pour faire le chalet où nous nous trouvons, ça a coûté un million, soit l'équivalent de ce qu'aurait coûté le déneigement après une tempête de neige », a-t-il déclaré, mardi, lors d'un point de presse à l'Espace Lafontaine, dans le centre du parc La Fontaine.

Une école secondaire supplémentaire

Luc Ferrandez entend également faire pression sur Québec pour obtenir une école secondaire supplémentaire dans le voisinage. « Environ 95 % des enfants du Plateau-Mont-Royal vont à l'école secondaire à l'extérieur du quartier », plaide-t-il.

Après le déménagement de l'Hôtel-Dieu vers le nouveau CHUM, il n'exclut pas de demander une conversion de l'actuel hôpital pour qu'il soit transformé en école.

Dans l'est de l'arrondissement, Luc Ferrandez veut développer une zone d'emplois. Les entreprises pourront s'y établir, mais à certaines conditions. « En échange des dérogations, on va exiger la construction de places publiques, on va exiger des passerelles qui passent au-dessus de la voie ferrée, on va exiger des percements d'immeubles pour permettre aux piétons de passer d'une rue à l'autre », projette-t-il.

PLUS:rc