NOUVELLES

La directrice artistique du FTA, Marie-Hélène Falcon, tire sa révérence

17/09/2013 03:29 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - La directrice artistique du Festival TransAmériques, Marie-Hélène Falcon, a annoncé mardi qu'elle passerait le flambeau au terme de la prochaine présentation du festival, en juin 2014.

Mme Falcon, cofondatrice du festival, a indiqué qu'il était temps de céder sa place, après 30 ans à la barre du FTA. Elle a programmé, au fil des ans, près de 400 spectacles en provenance de 45 pays.

La huitième présentation du FTA, qui était connu sous le nom de Festival de théâtre des Amériques de 1982 à 2007, se tiendra l'an prochain du 22 mai au 7 juin.

Et s'il n'y a pas de particularité à la programmation de sa toute dernière saison à la barre du FTA, Mme Falcon promet tout de même un «gros party», affirmant qu'elle se faisait, de toute façon, toujours plaisir en prévoyant les spectacles à venir au festival.

Pas de programmation plus volumineuse en vue donc, puisque le festival ne peut compter que sur un maigre budget, a souligné la directrice artistique.

Elle a dit espérer que son successeur puisse bénéficier de moyens plus importants, déplorant que cela ait «toujours» été un problème pour le FTA. Son successeur devrait être connu vers le mois de décembre.

«Trente ans, quand même, c'est beaucoup, alors là, c'est assez. Mais je ne suis pas malade, tout va bien, et je ne pars pas pour un autre emploi!» s'est exclamée Mme Falcon en entrevue avec La Presse Canadienne mardi.

Elle a précisé que les extraordinaires rencontres avec les artistes et le public étaient sans contredit ses plus beaux souvenirs à la tête du FTA.

«Le public est important et désireux d'être à l'écoute et présent. Et puis, les rencontres avec les créateurs ont été innombrables, et voir comment la chimie prend avec l'auditoire, ce sont vraiment de grands moments de partage, de communication», a-t-elle affirmé.

Le FTA souligne dans un communiqué que les spectacles sélectionnés par Mme Falcon ont pratiquement fait salle comble lors de la dernière présentation du festival, avec un taux d'assistance de 91 pour cent.

Le festival a par ailleurs eu tout à fait raison d'intégrer, lors de son changement de nom en 2007, la danse contemporaine à sa programmation, selon Mme Falcon.

«Le public a adopté la danse sans aucune réserve. Je n'ai jamais pensé que ce serait compliqué de le faire, et tout s'est vérifié», a-t-elle mentionné.

Le successeur de Mme Falcon sera choisi à l'issue d'un processus de sélection, qui devrait être lancé à la fin du mois de septembre.

PLUS:pc