NOUVELLES

La crise cardiaque chez les jeunes femmes peut arriver sans douleur thoracique

17/09/2013 07:37 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Environ 20 pour cent des femmes âgées de moins de 55 ans qui sont frappées par une crise cardiaque ne ressentiront pas la douleur thoracique qui est reconnue comme étant un symptôme de troubles cardiaques, démontre une étude réalisée par des chercheurs de l'Université McGill.

Ces résultats sont les premiers à décrire ce phénomène chez les jeunes femmes et sont le fruit des recherches menées au Canada par des institutions partenaires dont l'Université de la Colombie-Britannique.

L'auteure principale de l'étude, la docteure Louise Pilote, et ses collègues ont évalués plus de 1000 jeunes patients hospitalisés à la suite d'un syndrome coronarien aigu (SCA). Ils ont découvert que les femmes sont beaucoup moins susceptibles de ressentir une douleur thoracique que les hommes.

De plus, disent les chercheurs, l'absence de ce type de douleur n'est pas le signe d'une crise cardiaque moins grave. Les patients sans douleur thoracique ont en général présenté moins de symptômes, mais le degré de sévérité de leur SCA n'a pas été moins élevé.

La docteure Pilote a expliqué qu'il faut se départir de l'image de l'homme plus âgé qui s'agrippe la poitrine, lorsque l'on pense au syndrome coronarien aigu. En réalité, la douleur thoracique, l'âge et le sexe ne sont désormais plus les déterminants d'une crise cardiaque, a-t-elle prévenu.

Les jeunes et les femmes qui se présentent à l'urgence sans douleur thoracique, mais avec d'autres symptômes évocateurs du SCA comme un sentiment de faiblesse, des difficultés respiratoires et/ou des battements cardiaques rapides, sont en détresse, a dit la docteure Pilote.

«Nous devons être en mesure de reconnaitre ces indices et de nous adapter à une nouvelle norme d'évaluation pour ces groupes non reconnus jusqu'ici comme les jeunes femmes, a-t-elle dit. Il est important de se rappeler que la douleur thoracique est un des indicateurs principaux du SCA, mais ce n'est pas le seul.»

L'étude a été publiée par le journal JAMA Internal Medicine

PLUS:pc