NOUVELLES

Le tireur est arrivé armé sur les lieux de la fusillade de Washington

17/09/2013 04:36 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST
AFP

WASHINGTON - Le tireur qui a tué 12 personnes lundi à Washington était armé d'un fusil acheté légalement lorsqu'il est entré avec son propre badge dans un immeuble de bureaux de la Marine américaine, a déclaré le FBI mardi.

Aaron Alexis, qui a été abattu sur place par la police, "est entré dans le bâtiment 197 (où a eu lieu la fusillade) avec un fusil. Il se peut qu'il ait eu accès à un autre pistolet une fois dans les locaux et après avoir commencé à tirer", a déclaré Valerie Parlave, directrice adjointe du bureau du FBI de Washington, lors d'une conférence de presse.

Il avait acheté légalement son arme dans l'Etat voisin de Virginie et "il n'y a pour l'heure aucune preuve qu'il avait en sa possession un fusil d'assaut" comme le rapportaient certains médias américains, a-t-elle précisé.

Aaron Alexis, un Noir de 34 ans originaire de Fort Worth, au Texas, a pu "pénétrer (dans les locaux de la Marine) par des moyens légitimes en utilisant un badge valide qu'il possédait en tant que sous-traitant", a encore dit le FBI.

Au moment du drame, il travaillait comme informaticien pour un sous-traitant chargé de mettre à jour l'intranet de l'US Navy et des Marines.

Ses motivations restent un mystère, a ajouté le FBI. "Nous continuons à interroger des gens, à chercher sur internet et à exploiter toutes les pistes que nous avons pour retracer ses derniers déplacements et trouver les motifs de cet assaut", a encore dit Valerie Parlave.

Cet ancien employé de la Marine était arrivé dans la région de Washington aux alentours du 25 août, a-t-elle précisé, ajoutant avoir reçu "des centaines d'informations du public".

"Il y a plusieurs échanges de tirs" avant que le tireur ne soit abattu par les forces de l'ordre, a encore précisé Catherine Lanier, chef de la police de Washington. La police a abattu le tireur entre 30 minutes et une heure après le premier appel reçu par ses services.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




Navy Yard Shooting