NOUVELLES

Espionnage : la présidente du Brésil reporte sa visite à Washington

17/09/2013 04:51 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

Dilma Rousseff a reporté une visite d'État à Washington prévue le 23 octobre en raison des révélations sur l'espionnage dont elle a été victime de la part de la National Security Agency (NSA), l'un des services de renseignement des États-Unis.

La présidente brésilienne et son homologue américain Barack Obama ont convenu de remettre la visite à une date ultérieure, ont annoncé mardi, dans la même minute, les deux pays.

« Les conditions n'étaient pas réunies pour effectuer cette visite à la date convenue », a dit le gouvernement brésilien en déclarant attendre des États-Unis des explications.

La Maison-Blanche a précisé que Barack Obama s'était entretenu avec Dilma Rousseff lundi à la suite d'un premier entretien sur le sujet lors du G20 à Saint-Pétersbourg début septembre.

« Le président a dit comprendre et regretter les inquiétudes que les divulgations sur les activités présumées des renseignements américains ont créées au Brésil », a déclaré le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

« Il s'est clairement engagé à travailler avec la présidente Rousseff et son gouvernement, par les voies diplomatiques, afin de dépasser cette question qui est une source de tension dans notre relation bilatérale. »

Selon le quotidien O Globo, Barack Obama a passé vingt minutes lundi soir au téléphone avec la présidente brésilienne, qui n'a pas été satisfaite par les explications des États-Unis à la suite de ces révélations fondées sur des documents divulgués par l'ancien consultant américain de la NSA Edward Snowden.

Selon les articles parus dans la presse, la NSA a surveillé les courriels, les SMS et les appels téléphoniques entre la présidente brésilienne et ses conseillers.

La Maison-Blanche a expliqué que la surveillance de la NSA avait pour objet de repérer d'éventuelles activités terroristes et non de s'immiscer dans ses communications personnelles.

La visite de Dilma Rousseff était censée couronner l'amélioration des relations entre les deux pays depuis l'arrivée au pouvoir de Rousseff en 2011 et l'émergence du Brésil comme puissance régionale au cours des dix dernières années.

Des négociations sur des contrats d'exploration pétrolière, sur les biocarburants, ou sur l'achat d'avions de combat Boeing étaient évoquées.

Un dîner d'État était prévu à la Maison-Blanche, le seul offert cette année par le couple Obama.

Reuters

PLUS:rc