NOUVELLES

Date limite pour les enchères de fréquences sans fil

17/09/2013 08:39 EDT | Actualisé 17/11/2013 05:12 EST

Les fournisseurs de services sans fil qui souhaitent prendre de l'expansion au Canada ont jusqu'à mardi midi pour déposer leurs offres en prévision des enchères de spectre de fréquences qui auront lieu au début de 2014.

En plus des grands rivaux BCE, Rogers et Telus, certains petits joueurs pourraient être tentés de manifester leur intérêt pour les blocs de spectre qui seront cédés au plus offrant par le gouvernement fédéral. Malgré la controverse causée par le projet d'expansion canadienne de Verizon, abandonné depuis par le géant américain, Ottawa maintient son projet de réserver deux des quatre blocs de spectre à des joueurs émergents sur le marché.

Lundi, Wind Mobile a confirmé son intention de participer aux enchères. Son chef des activités, Anthony Lacavera, a expliqué qu'il était essentiel de mettre la main sur des fréquences additionnelles afin de développer le réseau de Wind Mobile. Les analystes estiment toutefois qu'en raison de ses difficultés financières, Mobilicity ne pourra pas prendre part aux enchères prévues le 14 janvier 2014.

D'autres entreprises pourraient tout de même être tentées de participer à l'appel d'offres en vue de la vente de ces fréquences de 700 mégahertz. Depuis que Verizon a nié vouloir percer le marché canadien, les rumeurs s'intensifient au sujet de l'intérêt porté au marché canadien par des géants comme l'américain AT&T, le britannique Vodafone ou le norvégien Telenor.

Pour ces entreprises, la participation à l'appel d'offres n'est pas risquée. Le dépôt de 5 % de la mise est entièrement remboursable, et ne s'élève qu'à 16 millions de dollars au minimum pour les deux blocs de spectre réservés aux joueurs émergents. Selon Greg MacDonald, analyste des télécommunications chez Macquarie Capital Markets, la probabilité qu'un géant étranger participe aux enchères oscille entre 25 % et 50 %. « Je crois que c'est réaliste de penser que ça va arriver », explique-t-il.

Ces enchères devraient rapporter au moins 900 millions de dollars au gouvernement fédéral, selon les mises minimales. La dernière vente de fréquences, en 2008, avait permis d'amasser 4,3 milliards de dollars.

PLUS:rc