NOUVELLES

Une étude sur la fracturation hydraulique risque de déplaire aux écologistes

16/09/2013 05:54 EDT | Actualisé 16/11/2013 05:12 EST

WASHINGTON D.C., États-Unis - Une nouvelle étude soutient que, contrairement à ce qu'affirment plusieurs écologistes, le recours à la fracturation hydraulique pour l'extraction du gaz naturel ne semble pas contribuer à la propagation d'immenses quantités de méthane dans l'air.

Cette recherche fournit un argument supplémenaire aux partisans de cette technique qui ne contribuerait pas autant aux changements climatiques que l'exploitation du charbon.

Elle a été publiée, lundi, dans le journal de l'Académie nationale des sciences.

Les résultats de l'étude collent généralement à des données colligées par l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis.

Environ 90 pour cent des coûts de la recherche ont été assumés par neuf entreprises énergétiques actives dans l'industrie du gaz naturel.

C'est le Fonds de défense environnemental qui s'est chargé du reste de la facture.

PLUS:pc